SUR LES PLANCHES : MOINS DEUX

La (fin de) vie est belle

Une paire de grands-pères s’échappent de leur service de réanimation, et de leur pronostic funèbre.  

Partant du constat qu’ils n’ont plus rien à perdre, et pas envie de passer leurs derniers instants avec un réanimateur déshumanisé, ils décident de se faire la belle.

Plus Tatie Danielle sous acides que Grand-Père Castor, ils nous entraînent alors dans une épopée non politiquement correcte.

 

« Quand je vois une femme enceinte je n’ai qu’une envie : aller consoler un homme »

En effet, nos deux badass papys nous confirme qu’en 2015 le silver age est bien la couleur la plus rock. Fin de vie, angoisses de la (grand-)parentalité, suicide, sexe chez les septuagénaires, autant de sujets qui sont évoqués avec humour et irrévérence.

Guy Bedos et Philippe Magnan incarnent nos deux papis flingueurs en bout de course avec panache. Si le début de la pièce peut faire craindre des ficelles un peu épaisses (et les clichés sur la médecine), le propos, écrit et mis en scène par Samuel Benchetrit, est finalement fin et enlevé.

 

Bref, gériatre, gérontophile ou juste envie de passer un bon moment, on ne saurait que vous conseillez cette pièce !

 

 

Depuis le 22 septembre 2015 au théâtre Hebertot (Paris XVIIe)

Du mardi au samedi à 19h00 - Matinées : dimanche à 15h00

www.theatrehebertot.com

Source: 

Jean-Victor Blanc

Portrait de La rédaction

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.