Smartphone : à Lille, patients et cardiologues sont connectés

L’IA au service du coeur

Pour la première fois en avril dernier, un patient français souffrant d’arythmie cardiaque a été équipé d’un dispositif de diagnostic à distance, qu’il peut piloter via une appli' sur son smartphone.


20 ans après avoir développé un des premiers réseaux de télémédecine de France, le fameux TELURGE, le Centre Hospitalier Régional Universitaire (CHRU) de Lille innove une nouvelle fois. Et c’est au sein de son Institut Coeur Poumon que cela se passe. En avril dernier, une équipe du service de cardiologie vasculaire et pulmonaire a implanté chez un patient souffrant d’arythmie cardiaque un moniteur connecté.

L’enjeu : aider 10 millions d'Européens

Conçu par la société américaine St. Jude Medical, ce dispositif de la taille d’une petite boîte d’allumettes se place au niveau du thorax. Relié par Bluetooth au smartphone du patient, il fournit des données pour « aider à dépister des anomalies du rythme cardiaque, à trouver la cause d’une syncope, de palpitations ou encore pour rechercher une fibrillation atriale », explique par communiqué le CHRU de Lille. Un outil qui pourrait s'avérer précieux lorsqu'on sait que la fibrillation atriale touche 10 millions de personnes en Europe. Et sa prévalence devrait être multipliée par cinq d’ici 2050. 

« Maintenant, le patient est plus libre »

Contactée par What’s up Doc, le Dr Laurence Guédon fait partie des cardiologues qui ont effectué l’opération. « Avant, on donnait aux patients une espèce de box qu’ils mettaient sur leur table de nuit. Maintenant, le patient est plus libre. Il peut voyager sans se poser de questions », raconte-t-elle. « Quand le patient ressent quelque chose, il a juste à se rendre sur son appli' pour enregistrer les données », qui seront envoyées ensuite sur le smartphone de son cardiologue.

« Il y a de l’intelligence artificielle dans le dispositif, ce qui permet à l’application de décider elle-même d’enregistrer et d’envoyer des données lorsque le rythme cardiaque est anormal. C’est automatique », se réjouit la cardiologue. Cette innovation utilisant les codes de l’e-santé permet aux patients de participer de manière active à leur propre prise en charge, et aux médecins de gérer les anomalies cardiaques en temps réel. Une petite révolution en cardiologie ! Voire en médecine... 

Source: 

Thomas Moysan

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

L’Académie nationale de médecine s’engage pour le numérique et l’intelligence artificielle en santé qui devraient jouer à l’avenir « un rôle...
Presse auscultée. Adoptée le 15 octobre, la loi sur la bioéthique impose au médecin utilisant l’intelligence artificielle (IA) d’en informer son...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.