Shéhérazade à l’hôpital

Article Article

Alors voilà : un livre d'une densité que la couverture ne laisse pas deviner avec son ours en peluche, la tête bandée sur un fauteuil rose.

Shéhérazade à l’hôpital

Ni kitsch, ni « négation absolue de la merde » (merci Kundera),

Alors voilà le livre de Beaulieu : entre les urgences et les soins palliatifs, les gens souffrent et meurent… les enfants aussi. Beaulieu, interne, y décrit tout avec humanité, même les 2,5 kg de merde dont il libère une grand-mère.

 

Tour à tour infiniment drôle et infiniment triste, Shéhérazade, au masculin, il se bat contre la Faucheuse à coups de récits.

Pendant 7 jours, il raconte ses histoires à une patiente qui ne veut pas mourir avant le retour de son fils.

 

C'est sûrement aussi parce qu'il est excellent médecin que Beaulieu écrit si bien.

Source:

Alors voil`a, les 1 001 vies des urgences, Baptiste Beaulieu, Éditions Fayard, 2013.
Baptiste Beaulieu est l'auteur d'un blog : www.alorsvoila.com

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers