Ségur de la Santé : le CIH veut du concret !!

Le collectif inter-hôpitaux (CIH) fustige la méthodologie du Ségur de la santé et regrette l’absence de chiffrage et de calendrier pour la santé en général, et pour des revalorisations salariales en particulier.

Deux semaines après le début du Ségur, les langues se délient de plus en plus. Comme en témoigne le tout frais tout chaud communiqué du collectif inter-hôpitaux (CIH) qui s’inquiète de l’absence de transparence  dans  la conduite des travaux et de l’absence d’annonces chiffrées. Selon le collectif, la méthodologie du Ségur de la Santé  pose  problème : « absence de  compte-rendu des réunions, absence d’échanges des textes proposés, réunion de 2h à 40 intervenants, débats en région confiés à des  CRSA (Conférence régionale de la santé et de l'autonomie ; NDLR) parfois injoignables ou sans méthode de travail arrêtée ». Un manque d’organisation qui empêcherait de « réelles discussions et l’émergence de solutions concertées ».

Concernant le pilier 1 du Ségur de la santé ( « Transformer les métiers et revaloriser ceux qui soignent »), c’était au tour du Dr Jean-François Cibien, président ad interim d’Avenir Hospitalier, de confier à WUD, ce lundi 8 juin, que son syndicat demandait « une entrée dans la carrière de PH avec un salaire de 5000 euros nets et 10 000 euros en fin de carrière et une revalorisation des gardes à 650 euros. »  

Absence de chiffrage et de calendrier

De son côté, le CIH estime que les premiers échanges au Ségur ont montré qu’il existait un consensus parmi tous les participants sur « une augmentation substantielle des plus bas salaires des personnels hospitaliers est nécessaire » ; lui qui exige, avant même la fin des négociations du Ségur, une hausse de 300 euros pour les bas salaires. Mais le collectif regrette dans son dernier communiqué « l’absence de chiffrage et de calendrier pour la Santé en général et pour des revalorisations salariales en particulier, alors même que des annonces chiffrées ont déjà été faites dans d’autres secteurs économiques ».

Pour le CIH, le déroulement de la séance du Comité Ségur de jeudi prochain sera donc « décisif ». Il attend en effet des annonces fortes pour l’hôpital public : chiffrage et calendrier de revalorisation des salaires des personnels hospitaliers, moratoire sur les fermetures des lits. Quelques jours avant la mobilisation du mardi 16 juin qui promet d’être massive si les revendications des soignants ne sont pas entendues. À la hauteur des espoirs suscités par les promesses d’Emmanuel Macron au cœur de la crise sanitaire…
 

Portrait de Julien Moschetti

Vous aimerez aussi

Situé dans le Jura, le Centre Hospitalier de Saint-Claude a connu la fermeture de ses services de maternité, de pédiatrie et de chirurgie. Le symbole...
La Société française de neuroradiologie interventionnelle aimerait que les capacités de formation et le nombre de postes de neuroradiologues...
Non, la médecine rurale, ce n’est pas ce que vous croyez. Pour casser cette image de la ruralité façonnée par un Jean-Pierre Pernaut, Arnaud...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.