Quels coûts à l’installation ?

Histoire d’éviter le naufrage avant même d’avoir commencé votre activité libérale, passons en revue les coûts inhérents à votre installation, ainsi que les aides financières dont vous pouvez bénéficier.

L’installation a un coût financier certain, qui dépend entièrement du secteur d’activité. Il varie selon le lieu d’implantation, le coût du matériel nécessaire, les frais annexes et le choix du local d’exercice.

Des coûts à prendre en compte
C’est un fait, les dépenses les plus importantes liées à votre installation en tant que libéral concernent l’achat de votre matériel, vos cotisations obligatoires, ainsi que l’acquisition ou la location de votre local d’exercice. Les frais de fonctionnement de votre cabinet auront aussi de quoi vous réjouir : électricité, eau, téléphone, connexion internet, frais de mise aux normes de votre cabinet (accessibilité pour les personnes à mobilité réduite) et de gestion (suivi administratif, prise de rendez-vous…). L’embauche d’une secrétaire peut s’avérer nécessaire pour assurer ces fonctions.
Toutes ces charges doivent bien être évaluées avant de déterminer les aides dont vous pourriez avoir besoin et auxquelles vous pouvez prétendre.
 
Les coûts selon le secteur d’activité
Que vous soyez généraliste ou médecin spécialiste, les coûts de création de votre cabinet peuvent varier de 15 000 € à 150 000 €.
Un chirurgien-dentiste doit envisager des frais plus importants. En effet, le matériel à lui seul, représente un investissement supérieur à 150 000 € (jusqu’à 200 000 €).
La création d’un laboratoire d’analyses médicales requiert un minimum de 200 000 € d’investissement au départ. Il faut ensuite intégrer les frais d’achat ou la location de son local d’exercice et envisager tous les aménagements cités ci-dessus. Établir un budget prévisionnel apparaît alors comme incontournable.
Quant à la création d'une pharmacie, il faut avoir conscience que les frais de départ sont conséquents. En effet, l’acquisition du local d’exercice est obligatoire. Il faut ajouter à cela l’acquisition des stocks, du matériel de gestion et informatique, ainsi que les frais liés à l’embauche de salariés (entre autres).
Dans le cadre d’une reprise, il faut savoir que le prix de vente est compris entre 80 % et 120 % du CA (chiffre d’affaires) annuel TTC.
L’élaboration d’un business plan est de rigueur.

Des aides à l’installation
Les aides au financement de votre futur cabinet, laboratoire d’analyses médicales ou pharmacie dépendent de votre lieu d’implantation.
 
Pour les médecins, on peut citer le contrat de praticien territorial de médecine générale (PTMG), qui concerne les médecins qui choisissent de s’installer dans une zone sous-dotée (conditions ARS). Pour bénéficier d’un salaire minimum et d’une couverture sociale, les praticiens s’engagent à effectuer 165 visites mensuelles dans le secteur. 
Le contrat de solidarité territoriale pour les médecins, ou CSTM, concerne les médecins non installés en zone sous-dense (conditions ARS) qui s’engagent à y travailler à temps partiel, afin d’aider leurs confrères. Ils bénéficient d’une aide versée annuellement correspondant à 25 % des honoraires perçus dans le cadre de vacations ou d’activité conventionnée dans ces zones fragiles (dans la limite de 50 000 €/an). 
 
Les nouveaux cabinets dentaires ont la possibilité de bénéficier d’exonérations fiscales, d’aides financières ou d’aides à l’embauche accordées par l’Etat, si les créateurs choisissent de s'implanter dans des zones “sinistrées” (zones de revitalisation rurales ou zones urbaines sensibles, par exemple).
 
Pour favoriser la création de pharmacies et de laboratoires d’analyses médicales, il est possible de faire appel à des financements, ainsi qu’à des aides à la création d'entreprise.
 
N’hésitez pas à vous renseigner auprès de la CPAM, de l’ARS, de l’ordre des pharmaciens ou de celui des chirurgiens-dentistes, pour connaître les aides financières dont vous pouvez bénéficier ! Ainsi, vous pourrez (peut-être) alléger les coûts de votre installation.
 

Portrait de WUD
Par WUD

Vous aimerez aussi

Acheter un appart’ ou son cabinet en Société Civile immobilière (SCI), c’est possible. Et encore mieux vaut prévenir que pâtir, la SCI peut vous...
Par WUD
Au sein du groupe Elsan, les généralistes et les urgentistes peuvent travailler dans des services variés. Ils acquièrent une expertise, ou au...
La Consult' SPIN-OFF de Marion Bernstein

Le Dr Marion Bernstein, médecin généraliste, nous explique comment et pourquoi elle est devenue accro aux téléservices de l'assurance maladie. Et...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.