outre-Manche, Snapchat c’est aussi à l’hôpital

Les Anglais se la jouent djeun's

Pourquoi s’embêter avec les fax ou les e-mails pour recevoir des rapports médicaux ? En Angleterre, des médecins préfèrent utiliser Snapchat selon une étude publiée la semaine dernière par Google DeepMind, une entreprise britannique spécialisée dans l’intelligence artificielle. Les médecins n’auraient plus le choix face à l’ancienneté des outils informatiques mis à leur disposition par le National Health Service.

« Le NHS détient toujours en 2017 le titre de plus gros acheteur de fax », lit-on dans le rapport. De quoi compliquer le travail des médecins dans la consultation des données patients. Sur le réseau social, les praticiens parviennent, en revanche, à prendre en photo une radio, lui ajouter des commentaires et l’envoyer à leurs collègues.

Mais cette nouvelle lubie des praticiens n’est pas sans risque. Snapchat est loin d’être sécurisé et des millions d’informations privées de santé risquent donc le piratage. « Il s’agit d’une manière de faire risquée, instable et invérifiable qui ne doit pas persister plus longtemps », affirme le Dr Julian Huppert, directeur de l’étude. Mais, au final, lui-même reconnaît qu'« il est difficile de critiquer ses usages, tant ils facilitent le travail du corps médical. » Combien de temps avant que le phénomène ne traverse la Manche ?

 

 

Source: 

Im`ene Hamchiche

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Par WUD
En 2014, un groupe de travail international s’est attelé à développer une série de mesures pour analyser, comparer et améliorer les traitements du...
Non, cette personne n'est pas en train de créer un virus mortel.
Alors que le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a déclaré le 15 avril sur Fox News : « mener une enquête exhaustive sur tout ce que nous...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.