L’information numérique des patients, une solution d’Urgences ?

Équipes médicales sous l’eau, violences verbales et physiques quotidienne… Les Urgences françaises sont à l’agonie. Et si les solutions numériques d’information des patients leur offraient un second souffle ? Un peu comme la cerise sur le gâteau, quand on attend encore le gâteau !
 

« Hôpital privé de l’Estuaire. Temps d’attente en ce moment : 16 minutes » ; « Hôpital privé de Claude Galien. Plus de 90 minutes » : « Clinique Convert. Moins de dix minutes ». En seulement quelques clics sur le site des cliniques Ramsay Santé, un patient pressé peut connaître l’affluence des Urgences située à proximité de son domicile. Un outil de régulation ambitieux pensé pour réduire la pression inhérente aux services d’urgences.  
 
« 58 % [des Français] estiment à 30 minutes le délai maximal acceptable avant d’être pris en charge », assure le groupe sur son site internet. Une donnée précise, tirée d’une enquête IFOP datant de 2014, qui a poussé le groupe Ramsay à investir largement dans cet outil de régulation il y a déjà trois ans. Actualisée presque en temps réel, cette plateforme permet à leurs patients de mieux maîtriser leur temps. « D’après deux études réalisées en 2017 et 2018, 76 % des répondants estiment que c’est un outil utile », souligne, de son côté, Olivier Tarneaud, le directeur marketing du groupe. Une « organisation repensée des services et des flux de patients » qui se répercute forcément sur les ambitions de compétitivité du groupe. « Notre objectif est de faire passer les gens aux Urgences en moins de vingt minutes », poursuit le directeur. 
 
Et qui dit meilleure gestion du temps d’attente dit également moins de violences aux Urgences. Selon les données 2018 de l’Observatoire national des violences en milieu de Santé, les délais d’attente seraient le deuxième motif des violences à l’Hôpital. Un classement qui n’a visiblement pas échappé au Centre Hospitalier de Bagnols-Sur-Cèze (Gard). Pour faire face à l’afflux d’agressions verbales et physiques aux Urgences, la direction du CH a décidé des solliciter la solution Urgences Chrono proposée par la société Focus Santé. Un investissement qui s’est traduit par la mise en place, il y a quelques mois, d’écrans dans les salles d’attente chargés d’informer les patients sur les délais estimés. « L’effet a été immédiat. Nous avons installé les écrans en fin d’après-midi. Dès le lendemain matin, l’atmosphère était plus détendue », assure, dans les colonnes de SIH Solutions, la responsable des Urgences.
 
L’information des patients pourrait donc être l’une des clefs menant vers l’apaisement des Urgences ? Pas selon Christophe Prudhomme, porte-parole des urgentistes hospitaliers de France, qui reste insensible aux résultats de ces modèles. « La vraie question est : Pourquoi les gens attendent ? », assure le syndicaliste. Très suspicieux à l’égard des outils numériques, ce fervent attaquant du dossier médical partagé ajoute : « Le gouvernement essaye de nous vendre des outils numériques pour remplacer le manque de personnel ! ». Des solutions qui, en plus d’être onéreuses, ne répondraient pas aux véritables problématiques des Urgences. « Quand je suis au SAMU et que je dois envoyer une photo, je dois utiliser mon propre téléphone portable. En région Ile-de-France, les systèmes d’appels des pompiers et du SAMU ne sont pas interconnectés. Et nos GPS sont moins performants que ceux des VTC », mitraille-t-il. Mais, sans lâcher le morceau sur le gâteau, ne peut-on pas profiter de la cerise quand même ?
 

Portrait de Julia Neuville

Vous aimerez aussi

Épidémie, an 2. Didier Raoult sévèrement mis en cause par un avis du Comité d'éthique du CNRS ; épidémie contenue et « sous contrôle » au niveau...

En partenariat avec la CNAM, le groupe Point Vision vient de lancer un centre de téléconsultation ophtalmologique. Une expérimentation débutée il y a...

Épidémie, an 2. Entre traques, menaces et espoirs, la lutte contre le Covid-19 se poursuit.

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.