Les psychiatres lancent une campagne pour attirer les futurs internes

Article Article

En proie à une pénurie de professionnels, la psychiatrie se mobilise pour séduire les étudiants en médecine et dissiper les idées reçues entourant cette spécialité essentielle à la santé mentale des Français.

Les psychiatres lancent une campagne pour attirer les futurs internes

© Midjourney x What's up Doc 

Actuellement, la psychiatrie compte 15 000 praticiens, dont la moitié travaille en milieu hospitalier. Cependant, 12 % des postes sont restés vacants lors du dernier Examen Classant National (ECN), où la psychiatrie figure parmi les quatre derniers choix des étudiants. Face à ce constat alarmant, les psychiatres unissent leurs forces pour redonner ses lettres de noblesse à leur spécialité.

Le Collège National des Universitaires en Psychiatrie (CNUP), en collaboration avec l’Association Nationale des Étudiants en Médecine de France (ANEMF) et l’Association Française Fédérative des Étudiants en Psychiatrie, portent cette campagne. Ils soulignent que 25 % des médecins psychiatres ont plus de 65 ans, tandis qu’un Français sur cinq, soit 13 millions de personnes, vit avec un trouble mental ou psychique. De plus, 70 % des Français expriment le besoin de prendre soin de leur santé mentale.

Les résultats du baromètre CSA "Les Français et la psychiatrie", publiés début 2024, montrent la nécessité de cette mobilisation. Médecins en exercice, internes et étudiants en médecine s’engagent pour changer la perception de la psychiatrie et démontrer que cette discipline est à la pointe de la recherche. Les psychiatres jouent un rôle crucial dans l’établissement d’un lien de confiance avec les patients.

Un renouvellement troublé par la population de praticien vieillissante

À la rentrée, un vaste dispositif d’information sera déployé. Les premières "nuits de la psychiatrie" se tiendront début 2025 dans cinq villes universitaires : Bordeaux, Grenoble, Lille, Strasbourg, et Tours. Cet événement unique réunira étudiants et médecins autour des enjeux majeurs de la psychiatrie. Parallèlement, une campagne digitale sera lancée dès la rentrée universitaire pour atteindre les étudiants en médecine et les futurs étudiants.

Bien que les pouvoirs publics aient fait de la santé mentale une priorité de santé publique, le système de santé doit faire face à une pénurie de médecins psychiatres. Selon les calculs de la FHF, il faudrait 1,7 nouveau médecin pour remplacer un psychiatre partant à la retraite. Avec une population de praticiens vieillissante, ce renouvellement n’est pas assuré, créant une situation de pénurie exacerbée par les disparités régionales.

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/le-cnr-si-attendu-sur-la-sante-mentale-est-lui-aussi-annule-cause-de-la-dissolution

La psychiatrie française espère ainsi attirer les vocations et répondre aux besoins croissants de la population en matière de santé mentale.

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers