Les médecins ont-ils (encore) du sex-appeal ?

Pas si facile de trouver l'âme soeur lorsque l'on est médecin

Dans l'inconscient collectif, le médecin est-il toujours aussi sexy qu'on le prétend ? Pas si sûr, répond le Quotidien du Médecin.
Certes, 83 % de notre profession était en couple en 2005 (1). Ce qui n'est pas si mal, eu égard au taux moyen en population active, établi à 73 %.

Mais tous les médecins ne sont pas logés à la même enseigne. Les femmes, d'abord. Une sur 4 était célibataire lors du sondage mené par la DREES. Contre 11,5 % des hommes. Et enfin les hospitaliers et salariés, à 21 % et 19 % célibataires : soit 7 points de plus que les libéraux. Ces derniers seraient-ils plus séduisants ? C'est ce que pense Pierrick Degrémont, directeur de l'Agence Stop Solitudes. Lui a cessé de mettre en avant la profession de médecin dans le profil de ses clients. Préférant attirer le chaland par la formule "profession libérale".

Fort de son expérience en agence de rencontres, M. Degrémont calme nos éventuelles ardeurs : "L'attrait du médecin, c'est fini depuis une bonne dizaine d'années, de même que le prestige de l'uniforme, qui a cessé de produire ses effets dans le public féminin. En fait les médecins sont souvent condidérés comme de grands enfants peu aptes à la vie concrète, incapables de planter un clou." Oui, mais au moins, on sait écouter la battement d'un coeur. Quant à ceux qui croyaient à l'attraction de la blouse, ils peuvent se rhabiller. Pour faire valoir son sex-appeal, il faudra trouver d'autres stratégies. 

(1) Source DREES, Études et résultats n°430, sep. 2005

Source: 

What's up doc - publié par AP 14/02/2014

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Ah le vilain mot ! Comment oser comparer un hôpital À une entreprise ? Comment avoir l’affront de mélanger les vilains commerciaux aux nobles...
Ou comment écrire les dernières lignes du roman de sa vie

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.