Les médecins de Poissy en guerre contre les injonctions du maire sur les arrêts maladies

Accusés d’abus, les généralistes réagissent

Hier, le Conseil de l’Ordre  rappelait dans un communiqué de presse que la prescription des arrêts de travail revenait au médecin seul. La raison ? Une lettre du maire de Poissy reprochant à ses généralistes un excès d’arrêts de travail pour les agents municipaux.  

« L’ordre a sifflé la fin de la partie ». C’est sur cette petite phrase que Christian Lehmann, généraliste Pisciacais bien connu des médias, espère clore « ce débat de cour de récré ». 

Les hostilités ont en effet débuté le 25 mars par une bafouille cinglante. Karl Olive, ancien journaliste sportif arrivé à la tête de la commune des Yvelines en mars 2014 a en effet écrit aux médecins. « S'il est communément admis que moins de 5% des agents abusent des arrêts de maladie, que moins de 1% des médecins prescrivent des arrêts dits de 'complaisance', il est toutefois indispensable de réduire au maximum ces pratiques que je ne saurais accepter plus longtemps », accuse l'élu. 

Une prise de position qui n’a pas mis longtemps à faire réagir les médecins. Christian Lehmann a en effet écrit pendant le week-end une réponse à l’élu, co-signée par 19 autres de ses collègues et qu’il est allé porter en personne à la mairie le lundi suivant. Morceau choisi : « votre lettre représente une mise en cause inédite de notre indépendance professionnelle […], nous ne saisissons pas bien l’intérêt de votre missive qui ne se conçoit que dans le but d’influer sur les décisions de chacun d’entre nous ».

Une vrai ”shitstorm”

Un courrier resté lettre morte jusqu’à l’escalade, presque grotesque quelques jours plus tard, dans les médias. « Cette affaire est une vraie “shitstorm“, ça dure depuis une semaine », commente Christian Lehmann, lassé de l’ampleur que prend l’affaire. « Le maire a avancé des chiffres fantaisistes à peu près partout. A commencer par son pourcentage d’arrêts maladie “communément admis“ ne peut être considéré comme une source fiable », ironise-t-il. « Il a par ailleurs prétendu qu'il existe 45 médecins généralistes sur la commune, manque de chance, il n’y en a que 27 à Poissy. C’est donc bien une majorité de praticiens qui s’est exprimée à travers la lettre que nous avons fait parvenir à M. Olive » précise le Dr Lehmann. 

Des propos qui viennent s’ajouter à l’injonction de baisse des arrêts maladie. Le Dr Lehmann souligne que « l’assurance maladie nous surveille déjà sur ce point ». Sa crainte? que l’on transforme le patient en « variable d’ajustement » et que les économies deviennent une donnée à garder en tête lors des consultations.

 

Source: 

Johana Hallmann

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Entretien avec Anas Taha
Ou de l'attiser, on ne sait pas bien...
Le ras le bol des libéraux s'exprime

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.