Les grandes étapes du chantier

Un projet hospitalier, c’est un peu comme construire sa maison. On a envie que ce soit parfait, que tout le monde s’y sente bien, soignants, soignés, visiteurs… comment donc en faire un lieu agréable en tenant compte d’un maximum de paramètres ?

Étape 1 : le temps de la réflexion, des programmes et préétudes

Pour monter un projet cohérent, il faut savoir où aller et donc définir les lignes directrices. Dans ce grand brainstorming, de nombreux acteurs sont sollicités. Maître d’ouvrage, urbaniste, programmiste faisant partie d’un cabinet d’architectes sont des acteurs clés de cette première étape. À titre consultatif, il est possible de solliciter le corps médical qui peut transmettre les éléments qui lui semblent pertinents dans la réflexion concernant le projet hospitalier.

Ce qui en sort : un programme très précis des besoins, enjeux et contraintes à tous les niveaux d’interaction au sein de l’hôpital. Corps médical, mais aussi restauration, service d’hygiène, et bien sûr User Experience. Le programme aboutit alors à un listing minutieux des études à mener pour estimer concrètement les différents besoins.

Étape 2 : le choix de l’architecte

Le projet mis en place, il faut lancer un concours auquel, en général, le cabinet d’architectes qui a planché sur la première étape ne participe pas. La raison ? S’il est choisi au terme du concours, il est possible de mettre en avant que le maître d’œuvre a eu accès à des informations sur le projet susceptible de l’avantager. Sa candidature sera alors évincée et la place « remise en jeu ». Une perte de temps inutile. Il est généralement convenu que le premier cabinet ne sera pas l’architecte du projet hospitalier final.

Ce qui en sort : un plan dessiné, et un dossier complet détaillant le projet du cabinet choisi.

C’est à cette étape que l’on visualise ce que pourrait être le complexe hospitalier à terme. C’est une étape charnière.

Étape 3 : l’avant-projet, ou la consolidation des bases

Il est alors temps de contextualiser le projet en le confrontant à la réalité du terrain. Budget global, contraintes réglementaires, organisation des services, sont autant de choses qui se concrétisent et pour lesquels l’intervention des médecins et autres personnels de santé s’avère indispensable. C’est un dossier clé qui est donc monté et soumis à la commune. Il doit être validé au niveau de la municipalité pour que les travaux commencent.

Ce qui en sort : des documents graphiques extrêmement détaillés (plans avec mesures et dimensions notamment) permettant à la commune d’apprécier la conformité du bâtiment aux normes en vigueur, ainsi que la cohérence de la structure. Sont aussi fournis les plannings et la répartition précise du budget.

Étape 4 : la construction de l’hôpital

L’étape la plus difficile. Lorsque le permis de construire est obtenu s’engage alors un challenge à la hauteur du bâtiment. Faire appel aux différents corps de métiers, réaliser les devis, organiser concrètement les plannings pour optimiser au mieux l’avancée du projet, font partie des petites étapes qui jalonnent cette dernière partie. Les professionnels de santé sont généralement amenés à apporter leur point de vue, essentiellement en fin de parcours, sur certains détails de confort notamment, comme le positionnement ou la largeur d’une porte. Leur expertise est par ailleurs sollicitée concernant les changements à prendre en compte pour intégrer au mieux les nouvelles technologies hospitalières. Car une construction prend au minimum 10 ans ! Ce qui laisse largement le temps à la technique et à la machinerie médicale d’évoluer…

Ce qui en sort : un hôpital. Ni plus ni moins.

Portrait de La rédaction
article du WUD 26

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.