Les fumeurs de clopes électroniques ET combustibles sont 7 fois plus à risque de contracter la Covid-19

L'université de médecine de Stanford a publié une étude sur les corrélations entre la Covid-19 et la consommation de e-cigarette ET cigarettes. Il semblerait que les adolescents et jeunes adultes qui associent ce type de consommation de tabac, aient 7 fois plus de la chance de contracter la Covid-19. 

Alors que le taux de personnes positives à la Covid-19 ne cesse de croître en France, les jeunes sont de plus en plus touchés. En effet, dans son bilan du 13 août, Santé publique France s’inquiète de l’augmentation de l’incidence, en particulier chez les personnes âgées entre 25 et 35 ans.

Une étude effectuée aux États-Unis pourrait expliquer cette augmentation. Réalisée par la Stanford University of medicine, elle a été réalisée en ligne sur une période 8 jours, entre le 6 et le 14 mai. Elle cherche à montrer que la consommation de cigarettes et d'e-cigarettes par les jeunes peut constituer un facteur de risque important pour la COVID-19. Elle regroupe au total 4 351 participants, venant de 50 États américains, du district de Columbia et de trois territoires syndicaux. Voici la représentation du panel. Près de la moitié sont utilisateurs de cigarettes électroniques.

Cette étude montre bien que les jeunes ayant recours à la cigarette électronique et ceux qui font un double usage des cigarettes électroniques ET combustibles, sont plus exposés au risque de COVID-19. Cette recherche tend à mettre en évidence ces résultats et alerter sur le fait qu’aux États-Unis, il y a une prédominance de l’utilisation des cigarettes électroniques chez les jeunes, et par conséquent, augmentation des risques de contracter le virus.

Les raisons qui sont mises en évidence dans cette étude, sont multiples. D’abord, l’exposition accrue à la nicotine et autres produits chimiques présents dans les clopes électroniques, ont un effet néfaste sur la fonction pulmonaire. Des études ont déjà montré que les dommages causés par les vapoteuses sont comparables à celles de la clope combustible. Autre raison qui pourraient expliquer cette contamination : le contact répété entre les mains et le visage. Et enfin, en dernier lieu, L’échange des produits pour les cigarettes électroniques est fréquent entre les jeunes, ce qui multiplie les chances de propagation.

En gros.. alterner clope normale et électronique, c’est vraiment pas une très bonne idée !

Portrait de Mélanie Philips

Vous aimerez aussi

70 % des maladies infectieuses émergeantes proviendraient de nos amis les bêtes sauvages. En conséquence, l’OMS exige la suspension de la vente de...

Le creux démographique des médecins ne sera résorbé qu’en 2035. C’est l’un des enseignements inquiétants qui ressort de l’étude de la Drees sur l’...

L’espoir est à l’ordre du jour !  D’après de premiers essais cliniques, le candidat vaccin développé par iavi et Scripps Research serait en mesure de...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.