L’endométriose en ALD systématique, Olivier Véran s’oppose à cette proposition "maline" du RN

Article Article

La reconnaissance en "affection longue durée" (ALD) de l'endométriose, maladie qui touche environ 10% des femmes en âge de procréer, n'a pas à devenir "systématique", a déclaré le porte-parole du gouvernement Olivier Véran.

L’endométriose en ALD systématique, Olivier Véran s’oppose à cette proposition "maline" du RN

Olivier Véran

 © DR.

Le gouvernement n'interviendra pas sur ce sujet avant que le RN défende un texte en ce sens le 12 octobre à l'Assemblée, a-t-il ajouté lors de son compte-rendu du Conseil des ministres.

En ouvrant sa "niche" parlementaire avec une proposition de loi sur l'endométriose, le Rassemblement national entend décrocher une victoire parlementaire en acculant ses adversaires, qui s'interrogent sur la stratégie à adopter face à un texte consensuel : le statut d'ALD qui permet une prise en charge totale par l'assurance maladie pour l’endométriose.

Rappelant l'existence d'une "stratégie nationale de lutte contre l'endométriose", selon lui "la plus ambitieuse de toute l'Europe", et qui concerne la reconnaissance de cette maladie méconnue mais aussi la recherche pour la prise en charge de la douleur, Olivier Véran a estimé que son passage "systématique" en ALD était "un vrai sujet de débat".

"Le comité d'experts que j'avais chargé de réfléchir sur la question (en tant que ministre de la Santé, ndlr) s'était prononcé contre la reconnaissance systématique (...) en ALD, parce qu'il y a des formes qui sont plus ou moins sévères", a-t-il relevé.

Pour Olivier Véran, il n’y a pas de consensus parmi les associations sur la reconnaissance en ALD de l’endométriose

Il a ajouté que "des milliers de femmes" souffrant de cette maladie chronique bénéficiaient déjà de ce statut, et qu'il n'existe "pas de consensus" parmi les associations sur "la question de la reconnaissance systématique en ALD".

"Nous sommes intervenus sur le sujet bien avant que le RN et ses députés soient élus au Parlement", a insisté Olivier Véran.

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/emmanuel-macron-7-ans-pour-mettre-un-diagnostic-sur-lendometriose-cest-7-ans-de-trop

Dans un communiqué, quatre députés de l'aile gauche de Renaissance (En Commun !) ont annoncé qu'elles s'abstiendraient le 12 octobre même "si certaines propositions vont dans le bon sens et servent l'intérêt général", fustigeant "la véritable intention du RN (qui) est de continuer à chercher à redorer son image".

Avec AFP

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers