L'Edito du Pr Matthieu Durand : « Bien difficile de se faire entendre dans cette époque agitée »

Article Article

Les manifestations des médecins libéraux de février dernier auraient dû générer une réaction du Gouvernement, selon toute attente… mais les événements récents en ont décidé autrement. 

 

L'Edito du Pr Matthieu Durand : « Bien difficile de se faire entendre dans cette époque agitée »

Le 14 février, il y avait 12 000 médecins dans la rue. Mais les journées d’action contre la réforme des retraites ont cumulé des millions de manifestants.

Bien difficile de se faire entendre dans cette époque agitée.

Pourtant, même le CNOM était de la partie aux côtés des libéraux. C’est assez rare pour être cité. Hélas, la réponse n’a pas été conventionnelle. À ce stade, comme personne ne s’est mis d’accord, ce ne sont ni les coercitions, ni les contraintes, ni les incitations, ni les revalorisations qui l’ont remporté, mais plutôt l’usure et le report décisionnel.

À une époque où chacun dans sa profession s’estime lésé ou presque, il est difficile d’imaginer que l’État et le CNAM puissent concéder une quelconque revalorisation aux médecins (libéraux) tant ils n’apparaissent pas comme les premiers professionnels à devoir être augmentés.

C’est profondément injuste… si l’on se place du côté médical, considérant l’expertise, le volume de travail, le temps passé pour pouvoir exercer, le niveau de responsabilité et de risque ainsi que le nécessaire équilibrage européen (enfin avec certains pays).

Mais si l’on regarde côté État, la complexité de l’enjeu (satisfaire chacun tout en préservant notre système social,  et en évitant les écarts disproportionnés entre citoyens au risque de trop grandes crises sociales) constitue sans doute un casse-tête dont personne n’a la solution.

Plongé dans l’instabilité du moment, chacun essaie donc de faire un maximum de bruit pour être audible, sans pour autant être entendu. Une certitude à laquelle se raccrocher ? Cette agitation sociale, en tout cas, n’entraîne pas de désintérêt pour la profession ni n’entrave l’envie d’exercer, comme nous le révèle le nouveau gros dossier spécial classement des CHU & des Spés 2023 !

Bonne lecture

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers