« Le nursing représente la part la plus importante de notre travail »

Entretien avec Maud Santantonio, de retour d'une mission Ebola

Le Dr Maud Santantonio est restée 5 semaines à Kailahun, en Sierra Leone, avec une équipe de Médecins sans Frontières. Un centre de 80 lits y a été installé : 20 lits pour les patients susceptibles d'avoir Ebola, qui attendent le résultat de leur prise de sang et 60 lits pour les patients confirmés. Une tente est installée pour discuter avec les patients, définir leurs symptômes afin de déterminer s'ils sont susceptibles d'être atteints de la maladie. Si c'est le cas, ils subissent une prise de sang : si le résultat est positif, ils sont transférés vers la zone des patients confirmés. Sinon, ils rentrent chez eux.

"Le matin, nous nous occupions des prises de sang. Dans la journée, on faisait le tour des patients pour connaître leurs besoins et leur donner les soins nécessaires, explique Maud Santantonio. Il n'y a pas de médicament curatif pour Ebola, donc les traitements sont surtout symptomatiques et le nursing représente la part la plus importante de notre travail : aider les gens à boire, à manger, à aller aux toilettes, à rester propres, mais aussi prendre en charge leur douleur. Un travail d'équipe où tout le monde mettait la main à la pâte ! Les 10 expatriés médecins et infirmiers que nous étions avec les 4 équipes de 10 infirmiers locaux."


Source: 

Anne-Gaelle Moulun"

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Un risque à ne pas négliger
Résultats de notre sondage
Sur le vif

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.