Le médecin de demain : détour vers le futur

En pleine mutation, notre fonction médicale est confrontée aux enjeux de la modernité : interactivité, robotisation, nouvelles technologies… entre autres ! Comment les scénaristes de science-fiction se figurent-ils le bon vieux médecin de demain ? Petit survol au pays des préjugés… post-modernistes !

L’IDÉALISTE NAÏF

La Planète des Singes, les Origines, 2011
Comme James Franco dans le reboot de La Planète des Singes, notre médecin de demain voit grand. Aussi à l’aise dans un labo qu’avec les filles, il conçoit lui-même un super-médicament contre l’Alzheimer. Animé des meilleures intentions, avec un alibi imparable – son père lui-même est atteint de la maladie –, il va néanmoins créer une sacrée pagaille en voulant passer trop vite à la phase IV. Et mener, rien que ça, l’humanité à sa perte. Un scénario-catastrophe digne des meilleurs TAG (troubles anxieux généralisés).

A ton image, 2004
En France, on voit un peu moins grand. Et on réalise des films un peu moins bons. Avec Christophe Lambert – oui, après Franco, ça fait mal –. Pourtant, on a de bonnes idées. Comme celle d’adapter l’excellent roman de Louise Lambrichs,  À ton image. Ou comment un obstétricien, voulant donner à sa femme l’enfant qu’ils ne peuvent avoir, accepte de lui implanter son clone. L’expérience ne va évidemment pas se dérouler comme prévu, et là, à défaut du monde, c’est la cellule familiale qui va imploser. Plein de bonnes promesses, le film est hélas d’un ennui assez pesant, et mieux vaut se ruer sur le livre, fascinant et troublant !

L’IDÉALISTE RETORS

Rennaissances, 2015
Le mythe du docteur Frankenstein n’a pas d’âge. Et nous survivra donc bien évidemment. S’il ne peut accéder au clonage, l’homme peut atteindre son rêve d’immortalité grâce à une simple greffe… de corps complet. Il suffit de trouver un donneur jeune, beau et musclé tant qu’à faire, et le tour est joué. Tel est le postulat de départ de Renaissances, petit bijou sorti l’été dernier, avec aux commandes un scientifique bien barré et dénué de la moindre éthique. Car, précision utile, toute greffe implique la mort du donneurgreffon. Un eugénisme New Look en somme, qui permettra aux puissants de ce monde de vivre indéfiniment en usurpant l’identité physique de pauvres prolétaires.  En théorie du moins… Pour la suite, attendre la sortie DVD !

L’HUMAIN, APRÈS TOUT

L'armée des 12 singes, 1995
Star Trek, 2009
Bienvenue à Gattaca, 1997

Finalement, la version 2009 de Star Treck est celle que l’on préfère. Loin des manipulations génétiques, des techniques de survie dans l’espace, des expérimentations douteuses ! Et si le médecin restait le dernier rempart face à l’hégémonie délirante de la science et de la politique ? Armé, bien entendu, de sa bonne vieille déontologie…Genre McCoy, toubib adorablement râleur et excellent praticien de l’Enterprise, dont la chaleur humaine représente l’antithèse de la logique dénuée d’affect des Vulcaniens incarnée par Spock. Ou encore le docteur Lamar, deus ex machina de l’excellentissime Bienvenue à Gattaca, permet au jeune Vincent, être génétiquement imparfait, d’accéder à son rêve, grain de sable dans la mécanique eugéniste contre laquelle il s’élève. Quant à la ravissante Kathryn Railly, psychiatre pondérée et aimante du non moins parfait L’Armée des douze singes, elle nous rappelle que le doute est toujours raisonnable tout en nous préparant à la prise en charge des voyageurs spatio-temporels !

Portrait de Guillaume de la Chapelle
article du WUD 23

Vous aimerez aussi

Première résolution : ne pas parler d'Intouchables. Chef-d’oeuvre ou navet, il a sans le vouloir tiré la couverture à lui sur un sujet qui mérite...
Ciné week-end: Le monde de Dory, de A. Stanton et A. MacLane (sortie le 22 juin 2016)
Ciné week-end: Elle, de P. Verhoeven (sortie le 25 mai 2016)

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.