Le collectif Laissons les prescrire crée la stupeur en citant… le médecin nazi Mengele

Dans un récent tweet le collectif de médecins Laissons les prescrire, qui milite pour la libre prescription de l'hydroxychloroquine dans le traitement contre la Covid19, a fait référence au médecin nazi Josef Mengele, créant la consternation sur les réseaux sociaux. 

« Les êtres humains sont des êtres de contact et Mengele a bien étudié ce que l’absence de toucher créait chez les bébés séparés de leurs mères. » Mais qui a donc posté sur Twitter ce message faisant référence au médecin nazi Josef Mengele ? Un groupe néo-nazi ? Non, il s’agit du collectif Laissons les prescrire, un groupe de médecins français, qui milite pour que les médecins puissent prescrire librement de l’hydroxychloroquine, contre la Covid19.

Sur la page d’accueil de leur site internet, on peut lire que ce collectif a été créé « dans le but notamment de réaliser une étude pour vérifier l’éventuelle efficacité du traitement associant l’administration précoce d’hydroxychloroquine (HCQ) et d’azithromycine (AZM) tel que proposé par le Pr Raoult à l’IHU de Marseille. Notre idée était que les médecins touchés par la maladie puissent s’auto-prescrire le traitement ». Rien à voir, donc, avec l’apologie de personnalités néo-nazies comme le Dr Josef Mengele, qui fut, entre 1943 et 1945, médecin dans le camp d’extermination Auschwitz, et était beaucoup plus accaparé à mener de funestes expérimentations sur des cobayes humains vivants, qu’à sauver des vies. Inutile de dire que le post du Collectif Laissons les prescrire, repéré par le médecin urgentiste Gérald Kierzek, a créé la stupeur sur le réseau social Twitter. La ligue contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) a demandé une intervention urgente du Conseil national de l’Ordre des médecins (Cnom) contre les médecins de Laissons les prescrire :

Face au tollé suscité par cette référence scandaleuse, le Collectif Laisssons les prescrire a tout simplement répondu que les internautes, qui leur reprochaient cette communication, n’avaient pas compris le tweet. En ajoutant : « Vous ne connaissez pas bien cette phase de l’histoire. »

Contacté par Wud, le Collectif, n'a pour l’heure pas répondu à nos questions. Affaire à suivre…

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Quelques jours avant la publication des conclusions de la mission parlementaire sur la réglementation du cannabis, le Président de la République a...

Presse auscultée. Science et politique ne font pas bon ménage en ces temps de gestion épidémique. Selon Libération, la « crise de couple » guetterait...

Mauvais point pour les opérateurs de la télémédecine. D’après la première enquête de la DGCCRF sur leurs pratiques, 23 % d’entre eux présentaient des...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.