La FHF appelle professionnels et usagers à donner de la voix

Lancement de l’opération #MonAvisNotreSanté en vue de 2017

A un an des présidentielles, les hôpitaux publics demandent aux internautes de contribuer à l’élaboration de propositions à soumettre aux candidats. Pour ceux qui en doutaient : le secteur de la santé est déjà en campagne électorale.

 

La Fédération hospitalière de France (FHF) est déjà entrée dans la course à la présidentielle. Non pas que Frédéric Valletoux, son président qui est aussi le maire LR de Fontainebleau, soit candidat à quoi que ce soit. Mais comme l’indiquait What’s up Doc il y a quelques mois (voir ici et ), le lobby de l’hôpital public a décidé de peser sur les échéances politiques à venir.

A l’occasion de la Paris Healthcare Week qui s’ouvre aujourd’hui à la Porte de Versailles à Paris, la FHF lance donc son opération #MonAvisNotreSanté : une grande campagne de communication sur le web et les réseaux sociaux, à l’occasion de laquelle professionnels et usagers sont appelés à se prononcer sur les grands enjeux du secteur. L’objectif ? Alimenter une plateforme de propositions qui seront soumises aux candidats en lice pour les présidentielles de l’année prochaine.

La FHF a donc ouvert ce matin le site Mon avis, notre santé, qui doit recueillir les contributions des internautes. Pour l’instant, seule la partie dédiée aux professionnels est fonctionnelle. Quatre questions leur sont posées. Elles portent sur la régulation de l’installation des médecins libéraux, les délégations de compétences, le temps d’attente à l’hôpital, et la place des usagers dans les Groupements hospitaliers de territoire (GHT).

Accueil plutôt frais

La FHF promet que davantage de questions seront posées dans les prochains jours, mais il faut bien reconnaître que pour l’instant, son initiative a reçu un accueil plutôt frais chez les médecins. « #DeQuoiJeMeMêle  », pestait dès ce matin sur Twitter le Dr Jean-Jacques Fraslin, généraliste aux 5700 abonnés. « En quoi la FHF est-elle légitime pour inciter à une régulation de l'installation des médecins libéraux ? »

Le premier (et, à l'heure où nous mettons en ligne, l'unique) commentaire d’internaute sur le site était dans la même veine : « Il est pour le moins surprenant que la première proposition de la FHF concerne les médecins libéraux ! Balayez en premier devant votre porte avant de vous mêler de ce que vous ne connaissez pas ! », s’exclamait une praticienne dès 6h49 ce matin.

Bon, la FHF a peut-être commis une maladresse. Mais l’initiative part d’une bonne intention. Ceux qui râlent en permanence contre les défauts de l’hôpital savent en tout cas où ils peuvent déposer leurs propositions (constructives).

Source: 

Adrien Renaud

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

La Cour des comptes s’alarme à nouveau de la situation des urgences hospitalières. Le nombre de passages annuels continue d’augmenter alors que les...
Celui qui conduit, c’est celui qui n’est pas de garde
Des parlementaires alsaciens s'inquiétaient de la fermeture de lits dans deux hôpitaux de Strasbourg. Il semble que leur crainte était justifiée. 

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.