Jouer pour soigner

Hackmastartup relève le défi

Ce weekend à Paris, patients, pharmaciens et gamers seront réunis autour de “Hackmastartup”, un hackathon qui offre aux patients la possibilité de concevoir leurs propres solutions. Mis en compétition, les participants auront 48 heures pour créer LE jeu capable de motiver davantage les malades à suivre leur traitement.

Jouer pour guérir, c’est le crédo de la startup Lingha systems. Celle-ci organise à partir de vendredi, via sa plateforme collaborative Pharmadérence, un hackathon novateur baptisé Hackmastartup. Le but : concevoir un jeu capable d’améliorer l’observance des patients atteints d’hépatite virale ou de VIH, tout en augmentant leur connaissance de la maladie. Le tout en 48 heures. Pour y arriver, les participants se répartiront en cinq équipes composées de deux patients, d’un pharmacien hospitalier et d’experts du jeu.

« Nous avons commencé par demander à nos patients ce qu’ils pensaient du concept », raconte le Pr Vincent Mallet, hépatologue à l’hôpital Cochin et fondateur de Lingha systems. « Au départ, ils étaient surpris… avant d’être complètement séduits par l’idée. » L’ambition de Lingha systems est de réussir à développer un jeu dans lequel la santé, la médecine et les données s’intègrent naturellement. Une première, selon les organisateurs.

Un jeu, pas une appli

Pourquoi un jeu et non une appli santé ? « Les patients, rapidement fatigués, se lassent très vite des applis santé », estime le PU-PH. « En moyenne, au bout de sept semaines, la moitié des patients ne les utilisent plus. » D’où l’intérêt du jeu et de son fort potentiel engageant. Vincent Mallet rappelle d’ailleurs le succès de certains jeux comme World of Warcraft. « Certains utilisateurs y jouent depuis près de quinze ans ! », s’émerveille-t-il. De quoi inspirer la médecine.

Les équipes qui s’affronteront au cours de Hackmastartup ne seront pas constituées avant vendredi soir, mais l’organisateur a déjà quelques idées à leur souffler. « Peut être pourrions-nous envisager un jeu où il faudrait prendre en photo son cachet dans la main pour débloquer une étape ? », imagine-t-il.

A la fin du week-end, les équipes seront départagées par un jury réunissant professionnels de santé, représentants de patients et spécialistes du digital. Le public et les internautes seront également amenés à délibérer. L’équipe gagnante sera récompensée d’un prix et pourra poursuivre le développement du jeu qu’elle aura imaginé. Lingha systems envisage de réitérer l’expérience du hackathon pour les patients atteints de cancer. « Nous espérons gamifier le parcours du soin », prévient Vincent Mallet.

Source: 

Im`ene Hamchiche

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

`A vos marques, prêts, hackez !
Le CHU devient un établissement « zéro papier »
Arnaud Wilmet, Médecin geek hyperactif

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.