HeroSurg : premier robot chirurgical à retour de force

Que le retour de force soit avec toi

Une équipe de chercheurs australiens et américains a présenté en septembre dernier HeroSurg, le premier robot chirurgical capable d’apporter une forme de sensibilité tactile au chirurgien.

 

Il était une fois l’histoire d’un robot chirurgical surdoué. Un robot possédant un merveilleux sens : le toucher. Ce robot existe. Du moins, son prototype. L’université de Deakin, en Australie, et celle d’Harvard l'ont présenté conjointement le 26 septembre dernier lors d’un congrès à Melbourne. Il s’appelle HeroSurg et permet au chirurgien de ressentir ce que ressentent les bras mécaniques qui se trouvent de l’autre côté de la console.

« Tous les chirurgiens avec lesquels nous avons échangé souhaitent un robot possédant le sens du toucher », déclare Mohsen Moradi Dalvand, le chef d’équipe de recherche, dans un communiqué de presse. « Ne pas ressentir le tissu réel est la limite qu’ils ont avec les systèmes actuels », ajoute-t-il. HeroSurg, conçu pour la chirurgie laparoscopique, serait d’après lui particulièrement utile lorsque le tissu à suturer est fragile.

Une dissection plus précise

Alors comment, ça marche ? Les instruments de HeroSurg sont capables d'effectuer ce qu'on appelle un retour de force : ils sont équipés de capteurs qui émettent des vibrations entre les mains des chirurgiens, afin qu’il puisse détecter la pression appliquée contre le patient. « Lorsque le chirurgien saisit quelque chose grâce au robot ou lorsqu’il découpe un tissu, il est en mesure de ressentir la force d'interaction entre le robot et le tissu », indique Mohsen Moradi Dalvand. « Déterminer cette force, c’est être capable de savoir si les tissus sont rigides ou mous et dans quelle mesure ils sont normaux ou anormaux. »

Le système dispose également d'une fonction automatique d'évitement de collision qui assure que le bras robotisé ne heurte pas, à tort, son environnement. Selon les chercheurs, une telle précision dans l’exploration chirurgicale permettrait une dissection plus attentive des tissus endommagés par une infection ou une inflammation, et une réduction du risque d’infection post-opératoire.

Toujours au stade de prototype

Si les initiateurs du projet sont optimistes quant à l’avenir de HeroSurg, force est de constater que la route avant d’arriver aux hôpitaux est encore longue. D’après le site Digital Trends, le robot chirurgical est encore en phase de développement et ne sera pas disponible avant deux ans.

La prochaine étape consiste à le tester sur des animaux, puis des humains. Afin d’améliorer son système, l’équipe est encore à la recherche d'un partenaire commercial afin de déployer la technologie dans les hôpitaux. Bref, le Da Vinci d’Intuitive Surgical peut encore dormir sur ses deux oreilles.

Source: 

Im`ene Hamchiche

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Le premier projet pilote du Health Data Hub, Hydro, démarre, à la suite de l’accord de la CNIL. Objectif : développer une solution permettant de ...
La régulation médicale requiert des compétences très spécifiques, principalement communicationnelles. Pourtant, un grand nombre de médecins...
L’IA n'est pas omnisciente

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.