Fermeture massive de lits : qui croire ?

Le Figaro accuse, la ministre dément, la FHF nuance

Hier, la ministre de la santé a démenti les informations du Figaro qui annonçaient la fermeture de 16 000 lits hospitaliers d’ici 2017. Une polémique qui plonge l’hôpital dans le flou.

 

Depuis hier, plus personne ne sait où donner de la tête. Les 16 000 fermetures de lits annoncées par Le Figaro  existent-elles bien ou sont-elles le fruit de l’imagination fertile de la presse grand public ?

Si le quotidien a justifié ses allégations en citant des « documents internes à la Direction générale de l’offre de soins 2015 », Marisol Touraine, ministre de la santé, a quant à elle formellement démenti les faits. Un communiqué du ministère l’affirmait le même jour : « il n'existe pas de plan de fermeture de lits, pas plus qu'il n'existe de plan de fermeture des sites d’urgences »

Une affirmation dont se réjouit la FHF, qui suggère subtilement au ministère, via un communiqué, que soient données « des consignes fermes aux Agences Régionales de Santé afin que prennent fin les injonctions qui sont actuellement adressées aux établissements pour qu’ils procèdent à des fermetures de lits d’ici 2017 ».

Oui aux fermetures justifiées

David Gruson, délégué général de la FHF joint par la rédaction, confirme que de son point de vue, les fermetures de lits « n’ont plus lieu d’être suite aux propos de la ministre ». Cela étant dit, la position de la FHF reste nuancée. Des fermetures injustifiées, non, mais si elles entrent dans un projet médical cohérent, les discussions sont toujours ouvertes. « On ne considère pas que le sujet de fermeture de lit est un sujet tabou » ajoute-t-il.

Loin de considérer les déclarations de la ministre comme du déni, David Gruson préfère donc y voir « une correspondance avec la philosophie de la FHF sur l’évolution des projets dans une logique médico-soignante ».

Des projets de fermeture de lits existent donc bien, et c’est ce que confirme sur son fil twitter Guillaume Guichard, journaliste du Figaro et co-auteurs de l’article qui a mis le feu aux poudres. Il semble donc bien que Marisol Touraine se retrouve, une fois de plus, seule contre tous

 

Source: 

Johana Hallmann

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Un service désert
Bien vivre sa relation avec l'hôpital public
Des jeunes hospitalo-universitaires s'expriment sur le mandarinat

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.