Femme aux urgences, coeur en confiance

Girl power

Les femmes se présentant aux urgences avec un infarctus ont plus de chances de survivre lorsqu’elles sont soignées par une femme. Les hommes aussi, d’ailleurs…

Pardon messieurs, les femmes font mieux. Une équipe de chercheurs des université du Minnesota, de Washington (Saint-Louis) et de Harvard ont étudié (1) les chances de survie des patients se présentant aux urgences avec un infarctus du myocarde, en fonction de leur genre et de celui du médecin qui les prend en charge. Et tous les chiffres jouent en faveur des femmes médecins.

Plusieurs études avaient déjà montré que la mortalité des femmes admises pour une crise cardiaque était supérieure à celle des hommes. Les chercheurs souhaitaient savoir si le genre de leur médecin pouvait avoir une influence.

Mortalité plus élevée de 11 %

Ils ont donc revu les données des patients admis pour infarctus du myocarde dans les hôpitaux de Floride entre 1991 et 2010, ce qui représente près de 600 000 cas. Lorsque les femmes sont traitées par des médecins femmes, la mortalité avoisine les 12 %. Lorsqu'elles ont affaire à un médecin homme, elle grimpe à 13,3 %. De toutes les combinaisons possibles de genre entre le médecin et son patient, c’est pour le binôme médecin homme-patient femme que le patient a le moins de chances de survie.
 

Les chiffres sont sans doute inversés lorsqu’on étudie les résultats pour les patients hommes, direz-vous, gonflés d’égo et d’un brin de mauvaise foi ? Pas vraiment ! Lorsque la victime d’infarctus est un homme, la mortalité s’élève à 11,8 % avec les femmes, et 12,6 % avec les hommes…
 
Plus de femmes, moins de morts

« Notre travail corrobore des recherches antérieures qui montrent que les médecins femmes ont tendance à avoir de meilleurs résultats sur leurs patients que leurs homologues masculins », souligne Seth Carnahan de l’université de Washington (Saint-Louis), l’un des auteurs de l’étude. « La nouveauté dans ce que nous avons fait, c’est d’avoir pu montrer que le bénéfice d’être traité par une femme médecin est accentué pour les patients femmes ».

Autres résultats intéressants : les hommes médecins semblent se bonifier pour chaque femme souffrant d’infarctus qu’ils ont pris en charge, ce qui parait assez logique. Et, de manière plus insolite, il semblerait qu’ils soient également plus performants lorsqu’ils sont entourés d’une équipe médicale qui compte plus de consoeurs. Avec pour 5 % de médecins femmes en plus, une hausse de 0,4 % du taux de survie pour les patients femmes. Une bonne nouvelle de santé publique, au regard des statistiques qui montrent une féminisation de la profession !

L’infarctus au masculin
 

L’étude confirme également que les femmes victimes d’un infarctus du myocarde ont une mortalité supérieure aux hommes. Cette différence s’explique en partie par des différences dans le tableau clinique entre les deux, et le fait que, souvent, la formation insiste sur les symptômes masculins. Les patientes mettent aussi plus de temps à appeler les secours.
 
En 2016, la Fédération française de cardiologie avait produit un clip pour alerter sur le défaut de prise en charge.
 
(1) Brad N. Greenwood, Seth Carnahan, and Laura Huang. Patient–physician gender concordance and increased mortality among female heart attack patients. PNAS, 2018 DOI: 10.1073/pnas.1800097115

 

Source: 

Jonathan Herchkovitch

Portrait de Jonathan Herchkovitch

Vous aimerez aussi

Le nouveau prez de la CSMF, s'adresse à nous !
Les députés esquissent ce que seront les futurs hôpitaux de proximité
Toujours dans le cadre de l’examen des amendements à la future loi santé en commission des affaires sociales, les députés ont esquissé les contours...
Quels sont l’impact et l’efficacité des pétitions lancées dans le monde de la santé ? Pour ce deuxième épisode de cette nouvelle rubrique du magazine...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.