Exode des chirurgiens : l’AP-HP contre-attaque et vise le portefeuille

Un nouveau plan à base d’avantages fiscaux et tarifaires

Face aux démissions massives de chirurgiens, l’AP-HP est, d’après les informations de What’s up Doc, en train d’élaborer une nouvelle stratégie. Ses trois principaux ingrédients : l’argent, l’argent et l’argent.

Le rapport du Pr Hannoun concernant le nombre croissant de démissions de chirurgiens au sein de l'AP-HP a provoqué une réelle onde de choc au sein de la communauté hospitalière. A tel point que, selon un rapport confidentiel que What’s up Doc s’est procuré, l’avenue Victoria s’apprête à prendre des mesures détonantes sur le sujet.

Dans un premier temps, la volonté affichée par la direction a été de redonner du « bonheur au bloc » à des praticiens étouffés par une bureaucratie bien éloignée de leur vocation première. Mais l'accueil plutôt frais réservé à ce discours angélique a déterminé Martin Hirsch et Marisol Touraine à aller beaucoup plus loin... et à toucher nos chers collègues au portefeuille plutôt qu'au cœur.

« Patriotisme médical »

Ainsi, selon le document que nous avons consulté, tout praticien « repenti » acceptant de retourner dans le giron de l'hôpital public gagnerait automatiquement deux échelons dans la grille indiciaire de rémunération, ainsi qu'une prime dite de « patriotisme médical » dont le montant reste à déterminer mais qui serait allouée jusqu'à la retraite.

Plus étonnant encore, ce rapport précise qu’une autre piste est à l’étude : pour que les praticiens actuels cessent de quitter le navire, la Sécurité Sociale pourrait créer une tarification spécifique concernant les actes privés réalisés par les médecins et chirurgiens « repentis », une sorte de secteur 1 bis, bien plus lucratif que le classique secteur 1 avec une base de remboursement dépassant les 50 euros.

On efface l’ardoise

Enfin, on peut lire entre les lignes du rapport que les futurs « patriotes médicaux » pourraient bénéficier d'un discret coup de pouce de Bercy pour effacer d'éventuelles légèretés fiscales, voire, dans certains cas qui restent à préciser, d'une exonération d'impôts pendant une durée proportionnelle à celle de l'engagement d'exclusivité qu'ils prendraient lors de la signature de leur nouveau contrat de travail.

Contactée par la rédaction, une source proche du dossier souhaitant rester anonyme précise que l’élaboration de ce plan est le fruit d’un travail de plusieurs mois, au cours duquel l’APHP a notamment eu recours à l’expertise de… mafieux italiens repentis.

Source: 

Guillaume de la Chapelle

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Avec la R3C, l’écosystème des carrières médicales pourrait être impacté. Le comité national de pilotage de la réforme veut mettre au point un système...
Cindy et Rose-Marie à la rescousse
Un patient décède après une opération bénigne de la prostate

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.