Doctolib qui équipe 50% des médecins libéraux et 30% des hôpitaux n’est pas encore rentable

Article Article

Le champion du rendez-vous médical en ligne Doctolib qui fête ses 10 ans "envisage d'être rentable en début d'année 2025", indique son co-fondateur et président Stanislas Niox-Chateau dans une interview parue dans Ouest-France dimanche.

Doctolib qui équipe 50% des médecins libéraux et 30% des hôpitaux n’est pas encore rentable

© IStock

"C'était prévu plus tôt, mais les développements réalisés pour le Covid nous ont coûté sans nous rapporter, ce qui a décalé notre rentabilité de deux ans", a indiqué Stanislas Niox-Chateau.

Doctolib qui compte 2 800 salariés, revendique aujourd'hui la clientèle d'environ la moitié des médecins libéraux français, et un tiers des hôpitaux publics, toujours selon son président.

Le groupe, également présent sur les créneaux très concurrentiels des logiciels médicaux, entend continuer à se développer dans les outils numériques pour la santé.

Doctolib lance sa messagerie sécurisée entre les médecins et les patients ce jeudi

Doctolib lancera notamment "le 23 novembre", donc ce jeudi, une messagerie sécurisée permettant la communication entre les patients et leurs soignants, indique Stanislas Niox-Chateau.

Doctolib prévoit en outre de lancer des "assistants utilisant l'intelligence artificielle" pour les soignants.

Il s'agira par exemple de les aider "à prendre des notes pendant leur consultation (...) à préparer leur plan de traitement et à accéder plus facilement à la connaissance médicale", indique-t-il.

Toutefois Doctolib n'entrera pas pour autant en concurrence avec l'État et son Agence du numérique en santé, qui a développé notamment Mon Espace Santé, le carnet de santé numérique, affirme Stanislas Niox-Chateau.

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/doctolib-lance-un-service-de-messagerie-pour-contacter-les-medecins-une-bonne-nouvelle

"La responsabilité de l'Etat, c'est de faire toute l'infrastructure (Carte vitale, sécurité, inter-opérabilité...), qui permet aux soignants et aux entrepreneurs d'innover. Ce n'est pas la responsabilité de l'Etat de créer des services comme les nôtres", estime le chef d’entreprisee.

L'État propose déjà une messagerie sécurisée patients-soignants sur Mon Espace Santé.

Avec AFP

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers