« Dites 33 » prochainement remplacé par « toussez dans le téléphone » ?

Une appli pour smartphone prétend pouvoir bientôt diagnostiquer la pneumonie et la bronchite

Notre smartphone serait-il sur le point de nous piquer notre job ? Cela se pourrait bien, pourvu qu’il obtienne un soutien venu… des antipodes. Une start-up australienne baptisée ResApp est en effet en train de développer une appli qui serait capable de reconnaître les pathologies respiratoires… uniquement en écoutant le son de la toux.

Et comment notre appareil s’y prendrait-il pour distinguer la pneumonie de la bronchite ou de l’asthme ? « Nous n’utilisons que le matériel qui est présent sur votre téléphone », explique Tony Keating, le président de ResApp, dans les colonnes de Startupsmart.

Et est-ce fiable ? Toujours d’après cet entrepreneur, des tests sont actuellement en cours dans différents hôpitaux australiens, et ils seraient très concluants : « Les résultats sont corrects à 96% », explique-t-il. « C’est aussi élevé que si on passait par les rayons X ».

L’application est développée avec le professeur Udantha Abeyratne de l’université du Queensland, et bénéficie d’un soutien financier de la part de la fondation Bill & Melinda Gates. Cette dernière serait intéressée par le diagnostic rapide de la pneumonie, qui fait des ravages dans les pays en développement.

Si l'appli parvenait à passer toutes les étapes qui doivent la mener à une mise sur le marché, l'effet pourrait être très important. ResApp n'entend en effet pas se limiter à un public de médecins: « A très long terme [...], nous pourrions directement nous adresser au consommateur », avertit Tony Keating.

Prudence, toutefois. Comme « What’s Up Doc » l’expliquait tout récemment, les algorithmes ont encore du chemin à faire avant d’égaler les performances diagnostiques des médecins. Et surtout, ResApp n’en est qu’à un stade très préliminaire : le nombre de patients sur lesquels elle a été testée n’excède pour l’instant pas les 150.

Il n’est peut-être pas encore temps de remiser son stétho au placard…

Source: 

Adrien Renaud

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Hellocare, plateforme de téléconseil médical
Un modèle prédictif identifie les médecins qui ont la bougeotte
Les initiatives de formation commencent à fleurir

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.