Diabète : ces traitements sous l’ère de l’intelligence artificielle qui simplifient la vie des patients

Les traitements automatisés du diabète, en plein essor, ont permis d’améliorer la qualité de vie des patients. Le défi : poursuivre l’innovation, pour alléger plus encore la charge mentale des patients.

 

Automatiser les traitements, c’est un peu l’objectif numéro 1 quand il est question de diabète. Il faut dire que la charge mentale des patients est étroitement liée aux traitements, à l’auto-surveillance glycémique, aux multiples injections, aux nombreuses décisions à prendre... Pour une personne diabétique sur deux, la gestion quotidienne de la pathologie, c’est, précisément, la principale contrainte dans sa vie1. D’où une très forte attente de leur part en matière d’innovation.
 
Un quotidien amélioré grâce à la mesure du glucose en continu
L’automatisation des traitements s’est progressivement mise en route, avec des résultats inespérés en matière de gain de qualité de vie. Les dispositifs de mesure en continu du glucose, qui évitent aux patients de réaliser une glycémie capillaire et souvent, les préviennent d’une altération de la glycémie par le biais d’une alerte, apparaissent comme un facteur fort d’allègement des contraintes2, tout en les libérant de la douleur liée aux piqûres.
 
Au travail, notamment, ces dispositifs s’avèrent particulièrement utiles, en libérant le patient du regard des autres. Autre avantage : en suivant les courbes glycémiques, en appréhendant l’aspect « technique » de ces outils, les patients développent une meilleure connaissance de leur pathologie.
 
Au final, les bénéfices sont doubles : une qualité de vie augmentée et des patients qui se déclarent davantage acteurs de leur maladie2. Enfin, toutes les études qui ont comparé la mesure continue de la glycémie à l’auto-surveillance s’accordent sur un point : l’amélioration de l’HbA1C sous contrôle continu3.
 
Pompes automatisées : des voies d’espoir
La mesure du glucose en continu a donc permis d’alléger le quotidien et la prise en charge des patients. Mais l’innovation avance, avec de nouveaux enjeux et des dispositifs plus performants, plus intelligents. Parmi eux : une pompe couplée aux capteurs qui automatise l’administration d’insuline.
La mise sur le marché de ce type de dispositifs est encore récente, mais déjà, l’Assurance Maladie rembourse une partie de ces systèmes . Il faut dire que ces outils ouvrent d’importantes voies d’espoir. Les études montrent qu’ils permettent notamment un meilleur contrôle de l’équilibre glycémique, et une prévention des hypoglycémies et des hyperglycémies4.
 
Il n’y a qu’un pas pour que les patients aient accès à l’ensemble de ces systèmes – automatisation de l’insuline grâce aux algorithmes intelligents pour gérer les hypoglycémies et hyperglycémies, disponibilité des données en temps réel sur smartphone…– ils sont actuellement en cours d’évaluation auprès des autorités compétentes.
 
Pas de doute… l’automatisation des traitements au service des patients, c’est l’avenir !

 

What's up Doc s'engage aux côtés de Medtronic pour améliorer la prise en charge du diabète et rendre les traitements toujours plus intelligents !

Source: 

1 Diabète LAB, Fédération Française des Diabétiques, Etude sur la qualité de vie avec le diabète
https://diabetelab.federationdesdiabetiques.org/resultats-etude-qualite-vie-diabete/
2 Diabète LAB, Fédération Française des Diabétiques, Etude sur les perceptions des patients vis-à-vis des lecteurs de glucose en continu
https://diabetelab.federationdesdiabetiques.org/lecteurs-glucose-continu-contraintes/
3 Éducation à l’utilisation pratique et à l’interprétation de la Mesure Continue de Glucose :  position d’experts français. Médecine des maladies Métaboliques. Hors-série n°1 vol 11 juin 2017. Société Francophone du Diabète (SFD).
4 Franc S. et al., Mise en place de l’insulinothérapie automatisée en boucle fermée : position d’experts français, Médecine des Maladies Métaboliques, Volume 6811, Issue 1005, 09/2020, Pages S1-S40, ISSN 1957-2557, http://dx.doi.org/10.1016/S1957-2557(20)30003-1

Portrait de Marion Guerin

Vous aimerez aussi

L’utilisation de l'IA crée toujours son lot de questionnements. À l’Université de la e-santé, l’heure était au débat sur son implantation dans nos...

Les données de santé valent de l’or, comment les protéger ? A l’Université de la e-santé, des experts ont débattu autour de la cybersécurité.

Cette nouvelle édition est placée sous le signe du déconfinement. Celui de la e-santé en particulier. Pendant 2 jours, des débats, des échanges et...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.