Deuil pas trop logique

Ciné week-end: Demolition, de J.-M. Vallée (sortie le 6 avril 2016)

Deuil et phase maniaque : après avoir brutalement perdu sa femme dans un accident de voiture, un golden boy est confronté à une étrange anesthésie affective. Et si, pour se reconstruire, il devait expérimenter concrètement la destruction ?

On peut adopter un point de vue purement clinique face à Demolition : un hyperthymique, qui n'a jamais réellement investi sa vie menée à cent à l'heure et est confronté à la perte la plus terrible qui soit, sombre peu à peu dans un authentique accès maniaque. Tout y est : mégalomanie artificielle, outrance, graphorrhée, hyperactivité frôlant la désorganisation, fixations obsessionnelles exacerbées...

Le problème avec la manie, sans parler de la phase dépressive qui la suit bien souvent et que le spectateur pourra expérimenter après avoir payé un ticket plein tarif pour voir ce film, c'est qu'elle devient rapidement plus répulsive que séduisante pour ceux qui la côtoient. Il semble d'ailleurs que scénariste et réalisateur en aient été atteints au moment de l'écriture et du tournage, tant cette histoire part dans tous les sens pour en fait tourner en rond, tant - après de beaux succès comme "C.R.A.Z.Y." ou "Dallas Buyers Club", Jean-Marc Vallée semble vouloir nous en mettre plein la vue pour se prouver qu'il est passé chez les grands, pour finalement être piégé par sa volonté d'être original alors que le sujet est très banal, et la morale du film archi-conventionnelle... Les personnages, emportés par cette frénésie, sont franchement antipathiques - Gyllenhaal au premier plan - quand ils ne sont pas simplement de trop - pauvre Naomi Watts...

Les rares beaux moments de mise en scène et la cohérence que retrouve le film dans ses toutes dernières minutes, lui permettant d'acquérir une vraie émotionnalité, ne le sauvent hélas pas de l'entreprise de démolition dont semblent avoir été animés tous ceux qui y ont participé...

Source: 

Guillaume de la Chapelle

Portrait de Guillaume de la Chapelle

Vous aimerez aussi

Ciné week-end: Moi, Tonya, de C. Gillepsie (sortie le 21 février 2018)
Quand les médecins ne rédigent pas que des ordonnances
Critique de "Deux moi", de Cédric Klapisch (sortie le 11 septembre 2019). 

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.