Derrière la blouse, la chaine Youtube qui "met du sens" dans les études

Quatre étudiants en médecine ont décidé de faire partager sur leur chaine Youtube, Derrière la blouse, des parcours en médecine. Tout en réenchantant leurs études. Rencontre. 

Peut-être avez-vous déjà vu leurs vidéos stylées sur Youtube, Facebook ou Insta. Ce sont, souvent des tranches de vie d'étudiants en devenir que "Derrière la blouse" filme pour son public de carabins. Mais qui sont donc les instigateurs de cette chaîne ? 

Derrière « Derrière la blouse », on trouve un combo de quatre externes, qui se sont connus en militant à l’Anemf, entre 2017 et 2018, et ont désiré poursuivre une expérience collective, mais différemment : Kendrys, 22 ans, Émylie, 23 ans, Joseph, 23 ans, Valentine 22 ans. Créée en 2019, la chaine Youtube Derrière la blouse se fixe de grandes ambitions  : questionner de nouveau les externes et internes sur leur parcours, les raisons qui les ont poussés à faire médecine, réhumaniser cette discipline.
Ces quatre étudiants ont la particularité de ne pas se contenter de leurs études de médecine. Kendrys est en "césure" à l’école nationale supérieure de la rue d’Ulm pour suivre un cursus « médecine humanités », Valentine observe elle aussi une césure en neurosciences à la Sorbonne Université, Joseph, est élu à l’UFR de Tours et cinéphile averti, tandis qu’Émylie est vice-présidente de l’université de Paris… 

S'enrichir mutuellement

Cette envie d’explorer les contrées voisines de la médecine n’est pas étrangère aux ambitions de Derrière la blouse, qui comptabilise quelque 11 vidéos à son compteur, et s’est officiellement regroupé sous forme d’asso 1901 cette année. « Nous voulions continuer à nous enrichir de nos expériences mutuelles dans une structure moins rigide que le syndicat », explique Joseph. Pour Kendrys, qui affiche ses ambitions cinématographiques un peu plus nettement que ses comparses, la création de cette chaine Youtube rejoint ses préoccupations : « Nous avions co-créé un bureau des arts, pour enseigner le cinéma », se rappelle-t-il. Valentine, pour sa part, insiste sur les expériences vécues par les uns et les autres, qu’un média comme Youtube peut aider à partager : « Cela nous permet de rendre visibles des parcours en médecine, parfois atypiques. » Pour Emylie, « nous étions aussi en manque d’informations et de compagnonnage, nous nous posons des questions mais nous n’avons pas forcément de réponses dans nos facs. » Surtout, Derrière la blouse veut réconcilier sciences humaines et médecine. « Nous voulons mettre en lumière des sujets de société, comme la prise en charge de minorité, ou explorer l’interculturalité », détaille Kendrys. Des ambitions qui se lisent dans les projets à venir, comme le documentaire qu’ils ambitionnent de tourner à l’hôpital de Briançon, confronté à la prise en charge de patients migrants. « Mais nous aimerions aussi filmer des patients face caméra et échanger sur les représentations de la médecine », ajoute-t-il. Et c’est Valentine qui résume le mieux la philosophie de Derrière la blouse :  « Réhabiliter l’humain entre les étudiants et les formateurs, entre les médecins et les patients. » 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

C'est aujourd'hui 22 janvier que Parcoursup ouvre ses portes, et que les nouvelles filières d'accès aux professions de santé sont effectives. 
Six questions n'ont pas été imprimées pour l'examen de Paces à Brest organisé hier. Les étudiants devront plancher de nouveau. 
Trois textes parus au Journal officiel de ce 5 novembre officialisent la disparition définitive de la Paces. 

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.