Démarches administratives, don't panic !

La suite des aventures de Charlotte en Norvège. L’accord du chef de l’équipe d’accueil et les demandes de financement en cours, il ne reste plus qu’à engager les démarches administratives. Mieux vaut savoir être tenace ! Mais rien ne sert de s’affoler…

Dans le cas précis d’un départ en Norvège, tout se fait réellement sur place. Ce qui est primordial avant de partir, c’est d’avoir une lettre de votre service d’accueil décrivant précisément le projet avec les dates de votre engagement. Une fois arrivé, plus on se met en règle rapidement, plus l’intégration se fait facilement. La Norvège tolère trois mois de séjour sans demande d’ID temporaire (numéro d’identité de résident norvégien). L’ID c’est le « Graal », celui qui vous ouvre quasi toutes les portes. À l’inverse, sans lui tout devient très compliqué…

La démarche pas à pas

Step 1. Votre chef vous envoie le papier disant qu’il/elle vous accepte dans son laboratoire pour une durée déterminée.

Step 2. Une fois sur place, connectez-vous via Internet au département de la Police de l’immigration pour demander une registration. Un rendez-vous précis est fixé, qu’il ne faut surtout pas manquer, sinon c’est très mal vu !

Step 3. Le jour « J » du rendez-vous (avons-nous déjà précisé qu’il ne faut surtout pas le manquer, sinon c’est très mal vu ?), c’est parti pour faire la queue avec tous les immigrants venant pour des demandes de visa temporaire de travail/de résidence. Il s’agit de montrer patte blanche et… de prendre son mal en patience car l’attente est très longue chez les Vikings ! Vient enfin le moment de présenter son futur travail sur le sol norsk et de justifier ses financements – lettre du laboratoire d’accueil avec toutes ses coordonnées, justificatifs de bourse(s) française(s) et diplômes (MD et PhD). Ce même jour, pensez à demander une exonération des taxes norvégiennes sur la ou les bourses françaises, sinon ce sera la double peine fiscale…

Step 4. Après avoir rempli « x » feuilles avec vos coordonnées, vous est remis un papier « temporaire » disant que votre dossier va être étudié. Quinze jours plus tard, vous devez en principe recevoir la réponse. L'attente peut en réalité durer deux à trois mois. C’est à ce moment-là que vous avez le document officiel avec le numéro de votre ID temporaire. En pratique, la Norvège accepte ces situations où l’on est chercheur avec l’apport de ses propres financements.

Le dossier que vous devez avoir en votre possession lors de votre rendez-vous au service de Police des immigrants (à ne surtout pas manquer !) :

1-    Les lettres de recommandation de votre département français (laboratoire de recherche et/ou service clinique) ;
2-    Un curriculum vitae à jour ;
3-    Une copie de vos diplômes de docteur en médecine (MD) et de docteur en sciences (PHD) ;
4-    La lettre d’accueil de votre chef de département en Norvège avec la durée précise de votre séjour ;
5-    Les justificatifs de financement du projet.

Et ensuite

Votre ID en poche, les portes de la société norvégienne vous sont ouvertes. On peut ouvrir un compte norvégien et transférer ses deniers ! Toutes les banques se valent (DNB étant la plus populaire). C’est mieux que de conserver un compte français car sinon il y a des fees : on n’est plus en Europe mais dans l’espace Schengen… (NB : vérifier les accords de sa banque avec la Norvège.)

Une fois que vous disposez d’un compte, vous pouvez avoir accès à un contrat de téléphone norvégien ! Transitoirement on peut avoir une sorte de « Mobicarte » qui dépanne, mais le moins onéreux reste d’avoir un forfait norvégien… même si le plus basique coûte déjà dans les 50 € ! Et voilà, avec votre ID de résident temporaire, votre compte et votre téléphone en main, vous êtes quasi Norsk !

Restent les cartes d’accès, les badges, la déclaration de votre statut au sein du laboratoire : tout cela relève de votre chef de département.
N’oubliez pas non plus de vous déclarer auprès de l’Ambassade française, pour une « demande d’inscription au Registre des Français établis hors de France ». C’est à vous de faire la démarche : c’est facile en vous connectant sur le site. Vous pourrez également voter là-bas si vous le souhaitez et que vous n’avez pas fait de procuration.À partir de là, relax… tout est under control et vous pouvez dormir tranquille !

Portrait de Charlotte Vaysse
article du WUD 27

Vous aimerez aussi

S’expatrier nécessite de tenir compte du coût de la vie sur place. Pour Londres, cela commence par le cours de la livre sterling. Pour estimer un...
Comment ne pas parler de choc ? Perdu entre le mouvement incessant et organisé des passants, les illuminations tape-à-l'oeil des grandes avenues...
Accord de principe du chef de l’équipe d’accueil en poche et promesse(s) de financement acquise(s), voilà déjà une bonne partie du chemin accomplie...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.