Covid19 : non, le contact tracing d'Apple ou d'Androïd n'est pas dispo en France

Depuis le mois de septembre, les deux Gafa Apple et Google mettent à disposition de manière native sur les smartphones équipés d'Androïd 6.0 et d'IOS 13.7 des applications de contact tracing pour lutter contre la Covid19. Mais la France n'a pas daigné autorisé l'usage de ces applis, préférant se fier à son appli maison, Stopcovid. Cocorico. 

Etes-vous en possession d’un Iphone ou d’un smartphone équipé d’Android ? Avez-vous téléchargé la dernière mise à jour IOS 13.7 ou d'Androïd ? Alors vous avez peut-être remarqué que votre Iphone ou votre smartphone Androïd comportent désormais une nouvelle application « Notification d’exposition ».

En théorie cette application vous permet de savoir, grâce à une connexion Bluetooth, si vous avez été mis en contact avec une personne infectée par la Covid19. Google a déployé en septembre le même système de notification d’exposition, à partir d’android 6.0. L’activation de ce dispositif est néanmoins soumis à l’autorisation des autorités sanitaires où se trouve la personne en possession d’un de ses smartphones. Aux États-Unis, quelques États ont d’ores et déjà activé cette application, comme l’État du Maryland par exemple. C’est en avril dernier, au plus fort de la première vague, que les deux Gafa ont décidé de développer cette application.

Comme le précise Apple dans sa notice, l’activation de cette application relève des autorités sanitaires et la France s’y est pour le moment opposée. Pour quelles raisons ? Tout simplement parce que la France a développé une application génialissime, stopcovid, téléchargée par 5% du parc de smartphones uniquement. Après trois mois d’existence, StopCovid n’aurait envoyé que 200 notifications. Un quasi échec, clairement. L’attitude française est à rebours de celles d’autres pays européens, tels l’Allemagne, l’Irlande, l’Italie, la Suisse ou encore l’Ecosse, qui ont développé des applications de contact tracing à partir des API de Google et Apple.

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Après le Rhône et les Alpes Maritimes, c’est au tour de dix nouveaux départements de devenir le terrain d’expérimentation de la carte vitale...

Et si poser un diagnostic prénatal devenait un jeu d’enfant ? Lancé il y a quelques mois, l’IA Sonio aide les professionnels à poser leur diagnostic...

Les outils d’aide à la décision clinique émèrgent et de plus en plus de médecins y ont recours dans leur pratique quotidienne. Ces outils numériques...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.