Covid : Un mois de mai réjouissant mais la Grande faucheuse a été plus gourmande que prévu

Article Article

Santé Publique France a publié hier soir son point épidémiologique hebdomadaire sur l’épidémie de coronavirus. Le mois de mai s’annonce réjouissant avec une diminution de la circulation du SARSCoV-2 et une baisse des admissions à l’hôpital ! Toutefois le nombre de décès en raison du Covid s’annonce plus lourd que prévu.

Covid : Un mois de mai réjouissant mais la Grande faucheuse a été plus gourmande que prévu

En ces jours printaniers une forte baisse des indicateurs virologiques dans toutes les classes d’âges se confirment, avec un taux d’incidence qui se rapproche de 500/100 000. Même à l’hôpital les nouvelles admissions chutent. Elles s'orientent vers le nombre le plus bas côté réanimation.

En Outre-mer La Réunion est toujours dans le rouge mais il y a quand même un léger espoir qui se dessine avec une amorce de diminution des indicateurs virologiques et hospitaliers.

Il faut quand même rester vigilant. Deux sous-variants d’Omicron ont été fraîchement découverts en Afrique du Sud, pays officiellement le plus touché du continent par le Covid-19. Sa virulence reste à déterminer ainsi que son implication dans la nouvelle vague de pandémie de Covid-19 dans ce pays.

On en profite en ce début de mois de mai pour faire un état des lieux au niveau mondial : l’OMS revoit à la hausse le bilan des morts fait par l’épidémie. La Covid-19 avait fait entre 13 et 17 millions de morts dans le monde au 31 décembre 2021. Un bilan près de trois fois plus important que les chiffres jusque-là compilés par l'OMS à partir des données déclarées par les pays.

Ces chiffres mis à jour comptabilisent les décès directement provoqués par la maladie et ceux indirectement provoqués par celle-ci. En raison de la pression de l'épidémie sur les systèmes de santé et la société en général. Ainsi, la nouvelle estimation prend par exemple en compte les décès liés à des retards de procédures chirurgicales ou de traitements contre le cancer, à cause de la saturation des systèmes de santé.

 

 

 

 

 

 

 

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers