Conférence Samsung

Qu'est-ce que le géant propose en santé ?

Conférence Samsung ce mardi matin à Paris, « l'architecte d'un nouveau parcours du patient ». Très bien, et le professionnel de santé dans tout ça ? Résumé de la matinée.

Samsung a cherché ce qu'il pourrait faire de plus et de mieux que ses concurrents. Parce qu'on a beau être un des leaders dans le domaine de la technologie, la e-santé compte déjà son petit nombre d'entreprises spécialisées.

On commence par des chiffres, beaucoup de chiffres. 10000 applis e-santé téléchargées en 2013 (on ne différencie pas ici applis santé et applis « bien-être » ), plus de lits et plus de temps passés dans les hôpitaux pour les patients français qu'ailleurs en Europe, etc.

Samsung veut « faciliter le parcours de soin du patient », « remettre l'hôpital au cœur du système de santé », « changer la relation patient/établissement », « faciliter le travail du médecin » ah ! le médecin, on y vient.

Samsung se présente comme « leader dans le bien-être », et se dit sur tous les fronts, « dispositifs médicaux compris ». Puisqu'ils nous disent qu'ils sont mieux : leur ambition en santé connectée est de « développer des solutions faciles et économiques supportables pour tout le monde ». Mais Samsung construit aussi : des établissements , « les plus grandes tours du monde », oh, « un établissement à Abou d'Abi ». Si on n'était pas encore impressionné...

Enfin bon, concrètement, ça donne quoi pour l'hôpital et les médecins ? « Nous voulons fluidifier le parcours du patient », très bien. Leur plan : 9 solutions digitales pour améliorer le parcours de soin du patient. Des petites choses, des applications, du digital, à neufs endroits différents du parcours de soin, mais « pas de solution globale, pour une solution économique peu coûteuse ». « Nous avons privilégié l'aspect simple d'utilisation et économique », précisent-ils. « Nous souhaitons développer de nouveaux usages et des outils adaptés à chaque profil », pas de smartphone au patient de 80 ans en résumé.

Mais concrètement ? Que sont ces dispositifs, comment se présentent-ils, à quoi vont-ils servir dans la vraie vie ? « On ne peut pas encore le dire, ce sont encore des données internes et confidentielles, mais venez à notre stand le 19 mai, et vous saurez ! » Ah.

Bon, on nous présente tout de même des belles tablettes étanches, solides (« qu'on peut désinfecter  »), 8 pouces( « pour que ça entre dans la poche du praticien ») ; une montre connectée (« on est les seuls », ah ?) ; de beaux échographes (« parce que le beau a plus de sens en médecine qu'on ne le croit »), etc. Bref, « des outils pour que le praticien se concentre sur le diagnostic et pas l'acte lui-même ». Hum.

 

On ne peut pas se mentir, leur parcours de soin a l'air prometteur comme ça : « solution open source », « outils simples d'usage pour tous, faciles à mettre en oeuvre », « faciliter la relation médecin/patient », ça parle, ça donne envie...

Mais sortis de l'opération séduction, on n'attend plus qu'à voir !...

Source: 

Cécile Lienhard

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Christine Calinaud est responsable des programmes e-santé au Lab Santé ^Ile-De-France, une association qui met en relation les porteurs de projets...
La pharmacie du futur s’appelle-t-elle Amazon ?
Depuis avril 2016, What’s up Doc suit quatre jeunes médecins sur la route du développement d’applis e-santé. Au bout d’un parcours d’un an et demi,...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.