Conférence Samsung

Qu'est-ce que le géant propose en santé ?

Conférence Samsung ce mardi matin à Paris, « l'architecte d'un nouveau parcours du patient ». Très bien, et le professionnel de santé dans tout ça ? Résumé de la matinée.

Samsung a cherché ce qu'il pourrait faire de plus et de mieux que ses concurrents. Parce qu'on a beau être un des leaders dans le domaine de la technologie, la e-santé compte déjà son petit nombre d'entreprises spécialisées.

On commence par des chiffres, beaucoup de chiffres. 10000 applis e-santé téléchargées en 2013 (on ne différencie pas ici applis santé et applis « bien-être » ), plus de lits et plus de temps passés dans les hôpitaux pour les patients français qu'ailleurs en Europe, etc.

Samsung veut « faciliter le parcours de soin du patient », « remettre l'hôpital au cœur du système de santé », « changer la relation patient/établissement », « faciliter le travail du médecin » ah ! le médecin, on y vient.

Samsung se présente comme « leader dans le bien-être », et se dit sur tous les fronts, « dispositifs médicaux compris ». Puisqu'ils nous disent qu'ils sont mieux : leur ambition en santé connectée est de « développer des solutions faciles et économiques supportables pour tout le monde ». Mais Samsung construit aussi : des établissements , « les plus grandes tours du monde », oh, « un établissement à Abou d'Abi ». Si on n'était pas encore impressionné...

Enfin bon, concrètement, ça donne quoi pour l'hôpital et les médecins ? « Nous voulons fluidifier le parcours du patient », très bien. Leur plan : 9 solutions digitales pour améliorer le parcours de soin du patient. Des petites choses, des applications, du digital, à neufs endroits différents du parcours de soin, mais « pas de solution globale, pour une solution économique peu coûteuse ». « Nous avons privilégié l'aspect simple d'utilisation et économique », précisent-ils. « Nous souhaitons développer de nouveaux usages et des outils adaptés à chaque profil », pas de smartphone au patient de 80 ans en résumé.

Mais concrètement ? Que sont ces dispositifs, comment se présentent-ils, à quoi vont-ils servir dans la vraie vie ? « On ne peut pas encore le dire, ce sont encore des données internes et confidentielles, mais venez à notre stand le 19 mai, et vous saurez ! » Ah.

Bon, on nous présente tout de même des belles tablettes étanches, solides (« qu'on peut désinfecter  »), 8 pouces( « pour que ça entre dans la poche du praticien ») ; une montre connectée (« on est les seuls », ah ?) ; de beaux échographes (« parce que le beau a plus de sens en médecine qu'on ne le croit »), etc. Bref, « des outils pour que le praticien se concentre sur le diagnostic et pas l'acte lui-même ». Hum.

 

On ne peut pas se mentir, leur parcours de soin a l'air prometteur comme ça : « solution open source », « outils simples d'usage pour tous, faciles à mettre en oeuvre », « faciliter la relation médecin/patient », ça parle, ça donne envie...

Mais sortis de l'opération séduction, on n'attend plus qu'à voir !...

Source: 

Cécile Lienhard

Portrait de La rédaction

 

Vous aimerez aussi

S’il est difficile de parler d'e-santé sans évoquer le diabète tant elle est encore présente dans ce secteur depuis ses débuts, le numérique n’y est...
Microsoft travaille sur un logiciel pour drones

La téléconsultation, nouvel eldorado des start-up numériques ? De nombreuses plateformes en ligne proposent de décliner cette nouvelle forme de...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.