Chantage à l’IVG : quand le Syngof pète un câble

Le Syngof menace d'une grève de l'IVG
Le Syngof menace d'une grève de l'IVG

Dans une newsletter adressée à ses adhérents, le syndicat des gynécos et obstétriciens menace d’une grève des IVG si la ministre de la Santé refuse de le recevoir.
 

Pour ceux qui doutaient encore de l’attachement du Syndicat national des gynécologues obstétriciens de France (Syngof) à l’intérêt de santé publique que représente l’IVG, voilà une nouvelle qui pourrait les convaincre. Celui-ci vient tout simplement de menacer d’une grève des IVG si ses revendications n’étaient pas entendues. Il est prêt à « donner l’ordre » à ses adhérents – oui, l’ordre – « d’arrêter la pratique de l’IVG ». La menace sera mise à exécution si ses représentants ne sont pas reçus au ministère de la Santé.
 
Le Syngof assume
 
Les revendications du Syngof – quelle que soit leur légitimité –, la rédaction de What’s up Doc a décidé de ne pas les relayer, tant la méthode nous paraît inappropriée. Même si nous osons espérer que cette « grève des IVG » ne serait qu’une grève fictive, doctors’ style, le simple fait de choisir en toute conscience un sujet aussi sensible soulève quelques questions de déontologie.
 
Car la décision de prendre les femmes en otage, le Syngof l’assume pleinement par la voix de son ancien président, Jean Marty, à l’origine de cette brillante idée et interviewé à ce titre dans Causette. C’est sur l’IVG que son choix s’est porté justement « parce que notre société a un problème avec l’IVG. […]. C’est un sujet ultra-sensible donc nous voulons manipuler la menace d’une grève à l’IVG pour être entendus ». Le mec est un génie.
 
L’Ordre menace
 
Alerté via les réseaux sociaux, l’Ordre des médecins n’a pas tardé à réagir. Il « condamne fermement, au nom de la déontologie, l’expression d’une telle menace mettant en cause les droits des femmes et portant atteinte à l’indépendance des professionnels », dans un communiqué publié le 13 mars. « Une telle attitude serait en contravention claire avec les obligations déontologiques », menace l’Ordre.
 
Nous pourrions dire qu’avec le Syngof, nous sommes habitués à des sorties inattendues sur l’IVG. Mais, malheureusement, le syndicat et son bureau ne cessent de nous surprendre… En attendant, il paraît improbable que la ministre de la Santé cède à un tel chantage. 

Portrait de Jonathan Herchkovitch

 

Vous aimerez aussi

La faute n’est pas toujours là o`u on l’attend, plus que la prudence, la vigilance doit être mère de sureté, à l’écoute de tous les détails du...
Quand la réalité de terrain s’invite à CHAM 2015
Pour la fin des républiques bananières !

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.