Ces pontes des nouvelles technologies qui font le grand saut dans la e-santé

De Shazam à la recherche clinique, il n’y a qu’un bond

« C’est quoi, déjà, cette chanson ? », se demande l’utilisateur de Shazam alors qu’il écoute la radio dans son bain. « Intoxicated de Martin Solveig », lui répond aussitôt son smartphone. Et l’utilisateur continue de se laver, rassuré, bénissant ceux qui font fonctionner cette application.

On aurait pu croire que les dirigeants de Shazam, dans le développement de leur carrière, allaient privilégier des voies telles que l’industrie musicale, le divertissement… Et bien non. En tout cas, pas tous. Keith Lovell, qui vient de passer près de 10 ans comme directeur financier de la start-up, a pris cette semaine de nouvelles fonctions chez TrialReach, une start-up qui entend transformer le monde de la recherche pharmaceutique.

TrialReach ambitionne de mettre en relation les patients désireux de participer à des essais cliniques avec des labos. Le but : faire baisser le coût du développement de nouveaux médicaments, et aider les malades à accéder à de nouveaux traitements.

Rien à voir avec Shazam, pourrait-on penser. Mais Keith Lovell voit au moins un point commun : ces start-ups « ont toutes les deux de grandes compagnies comme clients, alors qu’elles offrent un service gratuit aux consommateurs », explique-t-il au « Financial Times ».

L’aventure de Keith Lovell est similaire à celle de Franck Le Ouay, dont nous avions déjà parlé il y a quelques mois. Au début de l’année, cet ingénieur informatique a lancé Honestica, une entreprise qui entend construire « une plateforme globale de gestion des données de santé, capable de faciliter la collaboration entre praticiens et de permettre le partage et l'analyse des données », d’après son site Internet.

Avant cela, Franck avait fondé Criteo, le champion du « retargeting ». « Retarge-quoi » ? « Retargeting » : ce sont les petits algorithmes qui font que si on cherche une fois une paire de chaussures rouges sur Internet, notre navigateur va pendant des mois être envahi de pubs pour des paires de chaussures rouges.

La musique en ligne, le monde de la pub… On dirait bien que tous les chemins mènent à la e-santé. Et d’ailleurs, les médecins s’y mettent aussi.

Source: 

Adrien Renaud

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Afin d’accompagner les utilisateurs au quotidien dans la bonne gestion de leur santé, des médecins et spécialistes de santé ont développé Qalyo, une...
Speed-dating ou relation durable, lorsque le smartphone nous met en contact avec nos patients, c’est souvent moins de stress, moins d’appels, une...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.