Bon, The Lancet retire l’article critique sur l’hydroxyhchloroquine

Trois auteurs de l'article du Lancet ont décidé de retirer l'article publié dans The Lancet qui incriminait l'hydroxychloroquine dans le traitement du Covid19. 

C’est le professeur Didier Raoult qui doit être aux anges. Déjà, dans un précédent Tweet, paraphrasant Winston Chrurchill, le directeur de l’IHU Méditerranées écrivait : « Maintenant, ce n’est pas la fin. Ce n’est même pas le début de la fin. Mais, peut-être, c’est la fin du commencement de la guerre contre la chloroquine. »
 

En termes de bataille, il semble bien que The Lancet, qui avait sonné l’halali contre les traitements du Covid19 à l’hydroxychloroquine, ait perdu la sienne. Après avoir publié une « expression of concern » il y a deux jours, The Lancet a décidé de retirer l’article* qui indiquait que l’hydroxychloroquine dans le traitement du Covid19 était à l’origine d’une surmortalité, mais aussi de problèmes cardiaques. Intitulé « Retraction - hydroxychloroquine or chloroquine with or without a macrolide for treatment of COVID-19 : a multinational registry analysis », cet article de Mehra qui annonce le retrait de cette étude, laquelle avait causé un véritable tremblement de terre, lors de sa sortie, dans le monde médical, fait valoir que de nombreux doutes sont nés sur la fiabilité des datas collectées par la société Surgisphere, qui ont servi à réaliser l’étude controversée. The Lancet a donc demandé à Surgisphere de leur transférer les données collectées pour les analyser ; mais la société de big data a été incapable de transférer la totalité du jeu de données, arguant de violations possibles d’accord avec ses clients. Il donc été décidé de retirer l’étude en question. Les auteurs concluent leurs papier de rétractation en présentant leurs excuses aux éditeurs, ainsi qu’aux lecteurs du Lancet. 

* Hydroxychloroquine or chloroquine with or without a macrolide for treatment of COVID-19: a multinational registry analysis.

 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.