Alert’AVC : une appli pour réduire le délai de traitement et de diagnostic des AVC

L’Hôpital Foch vient de lancer Alert’AVC : une application sur mesure pour réduire le délai de traitement et de diagnostic des AVC.

À l’occasion de la journée mondiale de l’AVC le 29 octobre dernier, l’Hôpital Foch a lancé une application inédite en France à destination de tous les professionnels de santé : Alert’AVC. Objectif ? Suivre en temps réel l’arrivée d’une victime dans un centre de soin spécialisé, et ainsi améliorer l’efficacité de sa prise en charge.
 
Basée sur un principe de géolocalisation, l’application permet aux équipes médicales d’avoir accès en temps réel aux délais d’arrivée de la victime dans le centre de soins spécialisés le plus proche, une fois le protocole d’urgence lancé.

« Cette connaissance précise de l’arrivée des victimes dans un centre de soins spécialisé est fondamentale : elle détermine l’efficacité des nombreuses avancées thérapeutiques actuelles », explique Bertrand Lapergue, neurologue au sein de l’Hôpital Foch et coordinateur scientifique du projet.

Faciliter la coordination des équipes de santé

Et d’ajouter : « L’AVC est une vraie urgence médicale pour l’ensemble des professionnels de santé : chaque demi-heure perdue représente 15% de chance de récupération en moins pour la victime ».
 
Partant de ce constant, l’Hôpital Foch a initié le développement d’une application sur mesure afin de faciliter la coordination des équipes de santé, qui regroupent entre 10 et 15 professionnels (Samu, pompiers, infirmières, neurologues, radio-neurologues, anesthésiste, chirurgiens…), et ainsi permettre une réduction des délais de diagnostic et de prise en charge des patients.
 
En effet, les deux lignes de traitements qui existent actuellement en France afin de réduire les conséquences graves d’un AVC – thrombolyse et thrombectomie - nécessitent une prise en charge extrêmement rapide de la victime et de la coordination des professionnels de santé. Mais aucun outil en France ne permettait de créer une réelle synchronisation pour faciliter la coordination entre les moyens de transport de la victime, et le centre de soins spécialisé.

C’est désormais chose faite !
 

Portrait de Julien Moschetti

Vous aimerez aussi

Ce n’est pas Scarlett Johansson, mais c’est déjà pas mal
Vous en avez marre de ces consultations papier en anesthésie, qui se perdent ? Un jeune anesth', Yassine Moussali, va lancer officiellement le 19...
Un coup de déprime, un manque de sommeil, des idées fixes ? L'appli Mon Sherpa, lancé par la psychiatre Fanny Jacq, propose à ses utilisateurs des...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.