Accusé de racisme et sexisme, le prof de Paces Gilles Freyer est "blanchi" par l'Éducation nationale

Le rapport de l'inspection de l'Éducation nationale rend caduques toutes les accusations de sexisme ou racisme contre le professeur Gilles Freyer. 

Nous nous étions fait l'écho de la polémique concernant  les propos tenus par le professeur Gilles Freyer, cancérologue, vice-président de l'université Lyon Sud, et auto-proclamé professeur de sociologie auprès des étudiants lyonnais de Pacès. Selon une enquête de Mediacités, le pr Gilles Freyer avait l'habitude de parsemer ses cours de propos équivoques, comme "les races humaines existent", ou d'assimiler le féminisme à de la "discrimination anti-mâle". L'Anemf s'était émue des considérations pour le moins orientées du professeur Gilles Freyer, et Frédérique Vidal, ministre  de l'enseignement supérieur et de la Recherche, avait diligenté une enquête. Mediacités et Mediapart ont eu accès aux conclusions de ce rapport, rédigé par les inspecteurs Marie-Cécile Laguette et Fabrice Lorente. Ces derniers dédouanent Gilles Freyer de ses dérapages répétés, en invoquant la liberté d'expression. Tout juste conseillent-ils au professeur Gilles Freyer de tenir compte " des sensibilités très vives qui s'expriment aujourd'hui sur les questions sociétales". Quant à l'existence des races humaines, pour les inspecteurs, le sujet "semble faire l'objet de discussions scientifiques non tranchées". La suite ici et ici (sur abonnement). 

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Le 24 juin dernier, la rapporteure du tribunal administratif de Paris n'a pas donné gain de cause à un groupe d'étudiants de Paris Descartes ajournés...
Deux nouveaux arrêtés étendent d'une part le droit au remors pour le 3e cycle, et apportent des modifications dans le 2e cycle. 
Ouverte depuis le 20 décembre, la nouvelle plateforme Parcoursup.fr intègre désormais les études de santé. Mais un certain nombre de facultés...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.