What's up back?

Le Top 5 de l'année ciné 2016

Cette année cinéma a été assez pauvre en grands films et riche en déconvenues, c'est pourquoi nous n'avons eu aucune difficulté à sélectionner nos cinq coups de coeur. Marquants, brillants, sensibles, intelligents, tous ont en commun d'avoir follement activé notre système limbique. Aussi a-t-il été extrêmement dur de les départager. And the winners are....

5ème place: BACCALAUREAT, de Cristian Mungiu 
Celui qu'on n'attendait pas. Après le surestimé 4 mois, 3 semaines, 2 jours, Cristian Mungiu braque sa caméra-microscope sur un individu épousant le destin de son pays. Sans aucun doute la meilleure mise en scène de l'année.

4ème place: JUSTE LA FIN DU MONDE, de Xavier Dolan
Confirmant son statut de petit prodige du cinéma, Xavier Dolan réalise le paradoxe de prendre de l'ampleur et de la maturité...tout en n'atteignant pas les cîmes du classement. On a pourtant adoré la lumière crue jetée sur cette famille à la fois soumise à son incommunicabilité et s'en débattant. Mais beaucoup de concurrents, tous confirmés, l'attendaient au tournant. 

3ème place: QUAND ON A 17 ANS, de André Téchiné
L'oublié de l'année! Vue trop tard en raison d'une actualité chargée, cette ode à la jeunesse fantasmée par un vieux de la vieille du cinéma français est une merveille. Nous lui rendons justice en vous recommandant chaudement sa vision. Téchiné et sa scénariste Céline Sciamma décrivent à la perfection le cheminement sensoriel, émotionnel et intellectuel de l'adolescence, toute en collisions, mélanges et évidences. 

2ème place: FRANTZ, de François Ozon
Place à un film impeccable. Elégant, racé, ce film mêle une profondeur psychologique et une densité historique se rejoignant dans leur intensité. On n'a franchement rien à reprocher au tournant classique pris par l'excité du cinéma français qui avait pourtant un peu trop pris l'habitude de s'égarer...Tableau d'honneur, donc!

Palme d'Or: MOI, DANIEL BLAKE, de Ken Loach
Une fois n'est pas coutume, le film qui nous a le plus transportés est celui qui a mis à ses pieds le jury et le public cannois. Palme du coeur et des tripes, on défie quiconque de ne pas ressortir bouleversé après l'explosion de cette bombe politique qui vient durement nous rappeler l'âpreté sociale des temps actuels. Chronique d'une mort sociale annoncée; à moins que la magie du cinéma...

Source: 

Guillaume de la Chapelle

Portrait de Guillaume de la Chapelle

Vous aimerez aussi

Passé la Saint-Valentin, on fait le point sur les petits tracas et gros dossiers qui rythment nos sentiments et notre sexualité en 5 case-reports.
Ciné week-end: Ma meilleure amie, de C. Hardwicke (sortie le 15 juin 2016)
Ciné week-end: Seul contre tous, de P. Landesman (sortie le 9 mars 2016)

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.