“Unis pour la santé”, un club pour informer les députés ignorants sur les questions de santé… alors qu’ils votent

Article Article

Suite au sondage réalisé par l’ONG Action Santé Mondiale avec Harris Interactive sur les parlementaires face aux enjeux des menaces sanitaires globales, Action mondiale lance officiellement le club parlementaire Unis pour la santé. Présenté hier à l’Assemblée nationale, elle espère sensibiliser les parlementaires et faire ainsi bouger les choses.

“Unis pour la santé”, un club pour informer les députés ignorants sur les questions de santé… alors qu’ils votent

Première révélation de ce sondage, 68 % des parlementaires estiment que la réponse de la France à la pandémie de Covid a été à la hauteur. Malgré tout, l’impréparation du système de santé à la pandémie les a interpellés à 65%, tandis que 66% d’entre eux déplorent les problèmes rencontrés par le système de santé et les hôpitaux.

Par ailleurs, cette étude révèle l’ignorance sur les sujets post-covid et les actions entreprises par la France au titre de l’aide publique au développement. 57 % seulement s’estiment être plutôt bien informés sur ces points (dont 6% très bien informés), donc 43 % s’estiment carrément mal informés.

Autre chose, alors que la part de la santé s’élève à 8% du budget de l’aide internationale de la France, les parlementaires la surestiment grandement. Dans leur esprit, cette part atteint les 10 à 30 %.  « Sachant que dedans sont comptabilisés les financements européens. Ce qui est d’autant plus inquiétant », rappelle Élise Rodriguez, directrice du plaidoyer action santé mondiale.

« Les députés sont des gens curieux mais ne sont pas des sachants absolus.  Je pense que nous sommes mal informés aujourd’hui de manière générale sur ce qui se passe dans le monde. Cela fait disparaître tout le travail d’analyse, c’est à prendre en compte sur tous les sujets.» se justifie Guillaume Gouffier Valente, député de la 6ème circonscription du Val-de-Marne. 

" Nous sommes plusieurs parlementaires mobilisés, il faut encore plus transmettre cette information. La prise de conscience est bien là."

C’est pourquoi le club parlementaire Unis pour la santé a été officiellement créé hier. « L’idée de ce club est de formaliser les questions de santé, de rendre plus visibles, plus faciles à suivre les actualités. C’est un club ouvert de façon transpartisane, on n’a pas de système d’inclusion et d’exclusion. Nous allons proposer un programme avec des rencontres, des visites pour échanger sur les enjeux de santé mondiale et de solidarité internationale. L’idée est de profiter aussi des parlementaires des différentes politiques pour qu’ils nous aident à mailler l’Assemblée nationale de personnes qui sont intéressées à suivre nos discussions. De même nous voulons avoir des thématiques assez larges, avec un lien sur la santé et les défis globaux comme la malnutrition et la santé environnemental », annonce Antoine Gautier « Ce club est en lien avec les réseaux européens et internationaux de parlementaires européens et internationaux. Nous aimerions que les parlementaires puissent parler avec leurs homologues européens. »

« Ce qui est certain, c’est que si jamais il y a un club, cela permettra de parler plus de ces questions. Cela me paraît être un bon début. Et si j’écoute les députés à priori ils pensent que c’est un bon moyen de faire avancer les choses. » renchérit Jean Daniel Lévy, directeur délégué d’Harris Interactive.

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/le-29-mai-appel-la-mobilisation-internationale-de-la-sante

Et en effet ce Club est accueilli avec enthousiasme dans les rangs de l’hémicycle. Sandrine Josse, députée Modem de la 7e circonscription : « nous sommes plusieurs parlementaires mobilisés, il faut encore plus transmettre cette information. La prise de conscience est bien là. Vous pouvez compter sur les parlementaires déjà mobilisés. Je suis de tout cœur avec vous ». Guillaume Gouffier Valente, député de la 6ème circonscription du Val-de-Marne et responsable des textes relatifs à la gestion de la crise sanitaire pour la majorité présidentielle : « c’est une bonne chose de voir ce club se former. Adossé à une ou plusieurs ONG, il permet de s’appuyer sur une expertise d’acteurs de terrain, de fonctionner de manière transpartisane, ce qui est fondamental sur ces sujets-là. »

Cette initiative permettra potentiellement d’ouvrir les esprits des parlementaires sur d’autres question de santé : « on se rend bien compte que c’est la question de la santé en général qui est en jeu. La pandémie est récente et permet de regarder s’il y a une sensibilité sur ces questions-là. Ensuite nous travaillons sur les déterminants de la santé, le changement climatique, l’émergence des zoonoses. Un autre point quand on parle de santé, on parle d’infrastructure, d’accès aux médicaments, pénurie de médecins… Cela montre que le système est globalisé », explique Elise Rodriguez.

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers