Une gifle à un urgentiste = 10 mois de prison ferme + exil

Le jeune homme indélicat devra quitter sa ville.
Le jeune homme indélicat devra quitter sa ville.

Pour avoir giflé un interne, un jeune homme a écopé d'une lourde condamnation. 

Ce n’est pas la première fois qu’un patient indélicat est condamné à de la prison ferme pour avoir molesté un médecin hospitalier. Mais ça risque, à force de condamnation, de faire jurisprudence. En mars dernier un jeune homme de 25 ans a perdu son calme à l’hôpital de Vierzon. Après avoir attendu deux heures aux urgences de Vierzon, ce jeune homme s’en est pris à un médecin urgentiste, et l’a baffé.

Le tribunal correctionnel de Bourges, où il passait en jugement ce 21 mai, ne lui a pas trouvé de circonstance atténuantes. Il a suivi les réquisitions de la vice-procureure, Lydie Samoure, et l’a donc condamné à dix mois de prison ferme, assortis de l’interdiction pendant deux ans de paraitre à Vierzon. Le jeune homme devra donc déménager. Le médecin urgentiste qui terminait une garde de 24 heures aux urgences a depuis décidé de restreindre ses interventions dans ce service, rapporte Le Berrry républicain. 

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

L’avant-projet de loi santé étend les possibilités pour les étudiants, en modifiant les conditions d’exercice du médecin adjoint et révise celles des...
On parle argent au menu de la présidentielle ?
C'est une histoire abracadabrante. Un médecin de Boucau dans les Pyrénées Atlantiques a été signalé auprès du procureur de la République et du...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.