Un ovni dans le paysage médical : les « Living Labs »

Les Livingquoi ?

Les « Living Labs », kesako ? Un projet ultrasecret de l’industrie pharmaceutique pour mettre au point un nouveau médicament issu du vivant ? Une nouvelle émission de télé-réalité où l’on fait des expériences sur de vrais participants avec de vrais morceaux de vraie vie dedans ? Vous n’y êtes pas du tout !

D’après le Pr. Hervé Pingaud, chargé de mission à l’université Jean-François Champollion et très impliqué dans le développement du « Connected Health Lab » de l’école d’ingénieur de Castres, ce sont « des laboratoires des usages et des pratiques, des espaces qui permettent de favoriser l’innovation ouverte avec des démarches centrées sur les utilisateurs ».

Hum. Vous ne voyez toujours pas, concrètement, à quoi ressemble cet ovni ? Prenons donc un exemple, avec le chariot de consultation développé par la société Hopi Medical. Il s’agit d’un produit déjà commercialisé, mais qui a toujours besoin d’améliorations. Pour obtenir un retour de la part d’utilisateurs éclairés, Hopi Medical l’a installé dans… le « Living Lab » de Castres.

Un outil en bonne place à l’Université d’été de la e-santé de Castres

Celui-ci, situé sur le campus de l’école d’ingénieur de la ville, est doté d’une infrastructure qui permet de simuler les conditions d’utilisation de différents dispositifs de e-santé : une chambre d’hôpital, une chambre repos, une pharmacie… « L’idée est de pouvoir créer des cas d’utilisation, d’évaluer les pratiques, de trouver les facteurs de résistance, et éventuellement d’y répondre », explique Hervé Pingaud.

Les étudiants pourront donc utiliser le charriot de téléconsultation d’Hopi Medical, jouant le rôle du patient, de l’accompagnateur, du médecin… Pour le Pr. Jacques Cinqualbre, qui dirige Hopi Medical, c’est une occasion en or : « Ils vont nous faire des observations, identifier ce qu’il faudrait, ajouter, modifier… Ils vont apprivoiser l’appareil et phagocyter ».

A en croire Hervé Pingaud, « les "Living Labs" sont un outil qui gagne de plus en plus en notoriété au niveau international ». Ils figurent d’ailleurs en bonne place parmi les grands sujets qui seront évoqués la semaine prochaine à Castres, lors de l’université d’été de la e-santé. Et ça tombe bien : « What’s Up Doc » y sera !

Source: 

Adrien Renaud

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Parce qu’un simple « désolé » ne suffit pas
Le CHU d’Amiens vient d’ouvrir dans son enceinte le plus grand centre européen de simulation en santé, appelé tout simplement SimUSanté. Dans un...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.