Un nouveau mode de rémunération pour les externes et internes !

Le prêt À taux zéro cadeau pour les externes et internes !

Le contrat d’engagement de service public (CESP) permet à n’importe quel étudiant en médecine qui le souhaite de bénéficier d’une prime de 1.200 € brut /mois. La contrepartie est qu’il faut s’engager à s’installer dans des zones sous-dotées après l’internat… Mais pour certains, il est venu une idée, plutôt saugrenue, de saisir cette opportunité pour finir par la refuser...

Explications : accepter l'aide de l'état nous enjoint à devoir s'installer en zone de sous-densité médicale. S'y refuser, à l'issue, nous oblige à rembourser cette aide. OK...

Alors, imaginons que si l'on en venait à refuser et à devoir rembourser ces "1.200 € x n mois", et qu'une banque accepte alors de nous faire un prêt à la hauteur de cette somme... nous saurions alors libre de payer, de refuser l'installation en zone sous-dotée et de rembourser ce nouveau prêt à une période qui nous est plus favorable pour s'endetter puisqu'elle survient au moment de s'installer.

C'est ainsi ce qui semble nous être rapporté dans la presse, exaspérant au plus au point les pouvoirs public. Le Conseil Général de Charente s'est même posé la question de la pérennité d'une telle aide si plusieurs médecins venaient à ruser de la sorte.

Il est certain que ce type de prêt à taux zéro étudiant/interne, qui ne dit pas son nom, pourrait mettre en péril ce système incitatif, qui rappelons-le, est une des mesures phares qui protège encore notre liberté d'installation.

La vraie question, c'est plutôt à nous de nous la poser. N'avons-nous rééllement aucune conscience collective ? Si un tel cas devenait plus fréquent, ne devrions-nous pas nous questionner sur notre propre intégrité professionnelle ? Tuer les propositions que nous avons nous-même demandées est de nature à nous les faire supprimer.

 

A la fin, quand les mesures coercitives prendront le pas, nous n'aurons qu'à nous en vouloir à nous-mêmes.

Qu'on se le dise !

Source: 

Whats' up doc - publié par GD&JR

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

L’arrêté fixant le nombre de postes ouverts au concours spécial d’internat de médecine du travail est tombé : 26 sont ouverts pour cette année....
Qui l'eût cru ? C'est l'éclat' à Saint-Étienne.
Poure redorer le blason de l'internat de Saint-Étienne, des assos d'étudiants viennent de publier sur les réseaux sociaux une video qui se veut...
Ça se passera entre les 15 et 17 juin prochains. 

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.