Salles de garde : l’envers du décor

« L’Image Obscène » est un ouvrage d’art photographique unique portant sur les fresques des salles de garde des hôpitaux de l’AP-HP. Photographie par Gilles Tondini.
« L’Image Obscène » est un ouvrage d’art photographique unique portant sur les fresques des salles de garde des hôpitaux de l’AP-HP. Photographie par Gilles Tondini.

What’s up Doc s’associe avec le photographe Gilles A. Tondini pour vous faire découvrir les trésors, parfois aujourd’hui effacés, des salles de garde des hôpitaux de l’AP-HP. Un travail incroyable qui met en valeur ces fresques qui font partie intégrante du patrimoine de l’hôpital public.

L’ensemble des photographies dévoilées par What’s up Doc, qui proviennent des archives du photographe Gilles A. Tondini, sont à savourer par ici et par là. Mais avant de vous plonger dans ces formidables traces de notre patrimoine commun, lisez ces quelques lignes délicieuses qui nous sont offertes par Gilles A. Tondini :

 

« L’Image Obscène » est un ouvrage d’art photographique unique portant sur les fresques des salles de garde des hôpitaux de l’AP-HP (Assistance Publique-Hôpitaux de Paris).  À sa sortie en 2010, le contenu iconographique du livre a l’effet d’une bombe chantilly savoureuse autant que scandaleuse dans les médias et sur la place public.

 

En effet, ce livre truffé d’images inédites — dont le contenu sulfureux laisse souvent le lecteur non initié dans un état de stupéfaction légitime — porte à la connaissance d’un grand nombre de français un aspect méconnu et fascinant des coutumes séculaires des salles de garde au sein de l’AP-HP.

 

Vulgaires, pornographiques, extravagantes, espiègles, tumultueuses, les fresques des salles de garde n’évitent aucun travers, aucun écueil,  bien au contraire. Plagiant, le plus souvent — en les caricaturant sans complexe — tous les styles et toutes les peintures. Elles se ruent avec la plus grande délectation dans l’excès, le grotesque, le burlesque, l’hideux, etc. Conscientes du ridicule qu’elles imposent et de l’effroi qu’elles produisent.

 

L’enceinte de la salle de garde est un chaudron bouillonnant de vie, qui adule l’esprit et se vautre dans l’absurde, bouscule le conformisme, malmène les conventions, malmène la hiérarchie, etc. Sa fonction cathartique est à ce prix.

 

En très peu de temps, ce livre a trouvé sa place dans les bibliothèques au rayon « Culture générale » du pays. Il est, en outre, souvent cité comme une référence quand il s’agit d’animer des débats controversés ou d’alimenter des polémiques parfois houleuses — souvent tumultueuses  — sur la misogynie, l’homophobie, etc.

 

D’une manière plus grave encore quand il s’agit d’évoquer ou de remettre en question le droit à la liberté d’expression. Mais quelque soit l’intensité des controverses et de ses dérives, les coutumes des salles de garde constituent une exception culturelle française qu’il faut étudier et documenter, car elles forgent et participent de notre identité.

 

« C’est à mon sens un patrimoine unique au monde qu’il convient de protéger ». Depuis 2018, le photographe Gilles Tondini, soucieux de transmettre un témoignage qui couvre l’ensemble de ce patrimoine, travaille à la réalisation du deuxième et du troisième ouvrage. « L’Image Obscène est un étendard coloré et jubilatoire qu’il faut brandir dignement avec tout l’humour la dérision et la détermination qui siéent à l’intelligence. Surtout en ces temps incertains où la tolérance et la liberté d’expression sont sujettes à caution ».

 

BIOGRAPHIE

 

Gilles A. Tondini est photographe, éditeur et sculpteur. Photographe depuis 25 ans, il a régulièrement collaboré avec de nombreux magazines avant de s’orienter vers l’édition. Il a réalisé les photographies de « Paris Underground », un ouvrage édité par Mark Batty en 2007 et de « Derrière la Palissade », un travail collaboratif sur les tunneliers. Il prépare en ce moment les tomes II et III de « L’Image Obscène », ouvrage d’art sur l’iconographie des salles de garde des hôpitaux parisiens.

 

L’ensemble des photographies dévoilées par What’s up Doc, qui proviennent des archives du photographe Gilles A. Tondini, sont à savourer par ici et par là. Pour se procurer le livre collector (il ne sera pas réédité), contactez Gilles Tondini ou achetez le livre via paypal.

Portrait de Thomas Moysan

Vous aimerez aussi

Les passerelliens, kezako ? Ce sont des étudiants en médecine un peu à part. Sélectionnés sur dossier, ils ont commencé une carrière ailleurs, puis...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.