Retraites : le transfert de la Carmf à l’Urssaf suspendu

D’après l’Union nationale des professions libérales (UNAPL), le gouvernement a suspendu son projet de transférer le recouvrement des cotisations retraites de la Carmf vers l’Urssaf. Le temps de la concertation ?

Une baffe, une caresse, et on discute : résumé de la méthode gouvernementale telle qu’elle a été perçue par l’UNAPL. Après le tollé de l’annonce du transfert de recouvrement des cotisations retraite de la Carmf vers l’Urssaf, le gouvernement aurait fait marche arrière (sous la pression des syndicats) pour entamer une concertation sur le sujet, annonce la fédération.
 
« Cette décision brutale était déraisonnable et l’UNAPL a réussi à le faire entendre au Gouvernement », souligne-t-elle dans un communiqué. Il s’agissait d’un « hold-up estival » pour la Fédération des médecins de France (FMF). La Carmf était elle-même montée au créneau pour se défendre.

Reculer pour mieux sauter ?

« Les professions concernées et les caisses mises devant le fait accompli y voyaient une confiscation de leurs prérogatives, un risque pour la collecte en raison de l’impréparation de la mesure, et surtout se trouvaient confrontées à la perspective de devoir mettre en œuvre un plan de licenciement de leur personnel affecté au traitement de cette collecte », souligne l’UNAPL.
 
L’union sous-entend également que le gouvernement aurait peut-être mis la charrue légèrement avant les bœufs. Pour elle, l'analyse d'Alexandre Gardette – missionné pour réformé le recouvrement des cotisations sociales –  remettait en cause « la faisabilité technique de l’unification du recouvrement des prélèvements sociaux et fiscaux avant une dizaine d’années ». Ce qui aurait pu motiver un petit coup de frein sur la réforme.
 
Il n’en reste pas moins que, pour l’instant, le projet n’est pas abandonné…
 

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Le SML (Syndicat des médecins libéraux) proteste contre la disparition du médecin des bons de vaccination antigrippale. Le syndicat accuse l’...
Zoom sur les « soirées libérales » de l’URPS ^Ile-de-France
Le testing débute par les orthophonistes...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.