Plan hôpital : c’est compliqué

Le Gouvernement prendra-t-il des vacances ?

Invitée ce matin sur LCI, la ministre de la Santé a annoncé un report de la réforme de l’hôpital – qui devait être présentée en mai, puis cet été – pour la rentrée. Les premières mesures devraient être appliquées dès 2019. 

« On ne transforme pas une fonction publique hospitalière avec plus d’un million de personnes […] en une journée, ni même en une année ». Agnès Buzyn a annoncé ce matin sur LCI que le plan hôpital – pardon, la « transformation en profondeur du système de santé » – prendrait finalement un peu plus de temps que prévu. Annoncée par Emmanuel Macron pour mai ou juin, puis pour l’été, la réforme et ses contours devraient finalement être rendus publics à la rentrée. Le Gouvernement se serait-il engagé un peu trop vite sur les délais ? 

Deux mois pour tout revoir

L’hôpital va mal, a rappelé la ministre de la Santé sur LCI ce mercredi. Le constat a été fait il y a un moment déjà, et sa réforme a été prévue. Les facteurs sont multiples : manque de moyens, système de tarification inadapté, pénurie de médecins, relations ville-hôpital prises à défaut… Le « plan hôpital » a donc rapidement pris le tournant d’une refonte globale du système de santé, comme Agnès Buzyn le rappelle systématiquement dans la sémantique de ses interventions récentes. 

Et apparemment, réorganiser la médecine de proximité et l’organisation de l’hôpital, ça prend du temps ! Entre le retour des rapports et des audits – qui semblent prendre du retard–, les spécificités territoriales, les négociations avec les syndicats (bon courage !) et les modalités d’application, on se demande encore comment le ministère, avec tous les dossiers qu’il gère en parallèle, réussira à rendre un projet abouti dans des délais si courts, même en repoussant en septembre ou octobre. Mais pourquoi pas, soyons confiants ! (sic)

Agnès Buzyn en immersion

Parmi les sujets à aborder : la réforme de la T2A vers des rémunérations à l’épisode et au parcours de soins, qui représentera le gros morceau. D’autres projets visant à libérer du temps médical aux médecins de ville sont attendus. « Un certain nombre de suivis peuvent être effectués par d’autres professionnels que des médecins », a notamment souligné la ministre. Attribution d’actes vers les infirmiers de pratiques avancées ou d’autres professions paramédicales ? Aides pour l’embauche de personnel administratif ? Dites-nous, donnez-nous quelque chose !

L’objectif est annoncé : « des changements notables dès l’année 2019 ». Pour y parvenir, la ministre et ses conseillers devront sûrement travailler à plein temps pendant tout l’été. Pas de trêve parlementaire pour Agnès Buzyn ? Par solidarité avec le personnel hospitalier, elle semble prête à tester le surmenage. Mais tout le monde a droit à des vacances, Mme la ministre. La preuve : les médecins ne s’en privent pas !

Source: 

Jonathan Herchkovitch

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Enquête du dernier mag' #33 de WUD
Ce qu'on repproche à la ministre
Les points-clés pour tout comprendre

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.