Par Thierry Beaudet, président de la Mutualité francaise

La nouvelle convention de 2016 a essuyé nombre de critiques, dont celles des jeunes et futurs médecins : pas d'alternative véritable au paiement à l'acte, trop centré sur l'exercice solitaire, avec l'absence de pluriprofessionnalité et de coordination ville-hôpital.

J’exprime les mêmes réserves. Au risque peut-être d’en étonner certains, nous partageons des attentes et des préoccupations similaires concernant notre système de santé !
Ces réserves sont à mon sens le symptôme d’un mal ancien et profond. Le cadre actuel peine à mieux organiser notre système de santé, à mieux penser les relations entre acteurs, à mieux utiliser les ressources publiques et privées.
Nous devons sortir d’une vision cloisonnée des rôles des uns et des autres et mieux intégrer ce que chacun peut apporter. La Mutualité Française porte des valeurs qui dépassent l’accès aux soins et le financement de ces derniers. Au travers de nos établissements sanitaires ou médicosociaux, de nos services auprès des praticiens comprenant la mise en commun de moyens et la mutualisation de certaines activités, nous avons depuis longtemps fait le choix de contribuer au parcours de soins en cherchant des solutions, en adoptant des initiatives innovantes tant auprès des professionnels que des patients.

Être à l’écoute du futur

Pour aller plus loin, il nous est impératif d’écouter les jeunes générations qui ont vocation à devenir majoritaires dans les prochaines années. La répartition par âge des médecins en activité va se déformer au cours du temps. Selon certaines projections, la proportion de médecins de moins de 44 ans pourrait atteindre la moitié du corps médical en 2040, contre un petit tiers aujourd’hui. Ne pas leur tendre une oreille attentive serait renoncer à de possibles espaces de coopération et de partenariat qui demeurent à inventer.
Prendre en compte les revendications des futurs et jeunes professionnels, sans déconsidérer celles de leurs aînés, c’est accorder du crédit au corps médical des prochaines décennies. C’est aussi l’inciter à apporter sa pierre à l’élaboration du système de santé de demain. Un système de santé dans lequel il voudra croire et pour lequel il voudra œuvrer, parce qu’il en sera pleinement partie prenante.
Notre résolution, c’est alors de proposer de les accompagner, de les soutenir. Leurs patients sont nos adhérents. Nous sommes tous engagés pour qu’ils bénéficient de la bonne prise en charge, du bon accompagnement, au bon moment, où qu’ils vivent. Comme à Laval (Mayenne), où des médecins récemment retraités et des internes de médecine générale se sont organisés, en partenariat avec les pouvoirs publics et la Mutualité Française, pour permettre l’ouverture du service médical de proximité Henri-Dunant.

(Cliquer sur l'image pour agrandir)


Développer les collaborations

Nous agissons pour offrir des conditions de travail plus souples et une meilleure distribution de la charge de travail des médecins. Nous facilitons la collaboration en équipe et les coopérations entre professionnels. De telles initiatives pourraient se multiplier. Nous sommes un lieu où imaginer collectivement des solutions gagnant-gagnant, où les bâtir ensemble.
Aussi, les coopérations, les partenariats possibles connaissent déjà des traductions concrètes, sur le terrain, au plus près des besoins de nos concitoyens… Pour avancer, faisons-nous donc confiance !
Nous faisons le pari de la jeunesse, pour son dynamisme, son énergie à vouloir faire évoluer le système, à l’interroger, le bousculer. Loin des oppositions stériles et exclusives entre exercice libéral et exercice salarié, entre ville et hôpital, nous pouvons ensemble repenser les modes de financement, les parcours de soins, les modes d’exercice. Et ce, en considérant aussi la recherche d’un meilleur équilibre entre travail et vie personnelle pour les professionnels de santé.

L’appel est lancé : osez les mutuelles à vos côtés !

Thierry Beaudet, président de la Mutualité française

Portrait de Thierry Beaudet
article du WUD 35

Vous aimerez aussi

La patiente ne reviendra pas de sitôt !
Le furosemide donnera il des érections ?

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.