Numéro national de prévention du suicide : quelle équipe pour porter le projet ?

Après le Ségur de la santé, le gouvernement lance un appel à projet pour créer un numéro national de prévention du suicide. Une première étape pour un déploiement opérationnel d’ici 2022.  

Pour tenter d’apporter une réponse aux médecins et soignants qui réclament une meilleure prise en charge de la santé mentale, le gouvernement vient de lancer un appel à projet pour créer un numéro national de prévention du suicide. L’idée : avoir une ligne téléphonique, un tchat et un site internet pour répondre aux personnes ayant des idées suicidaires, à leur proches et aux professionnels de santé. “C’était l’une de nos revendications, explique Nathalie Pauwels de l’équipe du programme PapagenoOn sait qu’avoir un numéro unique, aussi connu que le 15, fonctionne dans la prise en charge des personnes ayant des idées suicidaires. Aujourd’hui, le problème c’est qu’il est difficile de savoir vers qui se tourner.
 
Un dossier à envoyer avant le 31 janvier 2021
 
Pour candidater, vous avez jusqu'au 31 janvier 2021. Le dossier de cinq pages comprend une série de questions. Quels seront les partenaires, les financements, les ressources humaines et matérielles pour mettre en place cette ligne téléphonique ? Quels sont les projets déjà portés par la structure qui candidate, quelles sont ces propositions ? etc. “L’objectif du dispositif est de contribuer à réduire le nombre de suicides et de tentatives de suicides”, explique le ministère. 
 
Ce dispositif se compose donc d’un numéro d’appel national qui doit permettre aux personnes ayant des idées suicidaires ainsi qu’à leurs proches d’être orientées, écoutées et si besoin, pris en charge rapidement. L’équipe devra être composée d’un pôle hospitalo-universitaire “qui dispose d’une expertise reconnue dans le domaine de la prévention du suicide” et d’une équipe pluridisciplinaire “afin de posséder des compétences dans le domaine scientifique et médical, de l’animation de réseau, de la formation, de la communication, des systèmes d’information et de télécommunication et de la recherche.” 
 
Un numéro, un tchat et un site internet
 
A ce numéro national, s'ajoute un tchat individuel qui “assure les mêmes fonctions que la ligne téléphonique, tout en permettant d’offrir un point d’entrée plus adapté à certains publics, particulièrement les adolescents, les jeunes adultes et les personnes malentendantes.” Là encore, ce tchat sera accessible gratuitement et 24h sur 24. 
Enfin, cet appel à projet comprend la mise en place d’un site internet qui servira de support pour l’ensemble des ressources disponibles et permettra de communiquer auprès des publics concernés. 

L’équipe qui consistera ce pôle national devra s’engager sur cinq ans et peut être issue de structures différentes, localisées dans des régions différentes. Les dossiers de candidatures sont à télécharger sur le site du ministère. L’annonce des candidats sélectionnés se fera au premier semestre 2021.
 

Portrait de Elodie HERVE

Vous aimerez aussi

Lors d’une conférence de presse ce 25 novembre, Laurie Marrauld, cheffe de projet santé chez The Shift Project a présenté les résultats du Plan de...

Santé Publique France a publié hier soir son point épidémiologique hebdomadaire sur l’épidémie de coronavirus. En semaine 46, la circulation virale...

Le gouvernement français n'envisage à ce stade « ni confinement, ni couvre-feu » mais va durcir les contraintes et ouvrir le rappel vaccinal dès 5...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.