Ne vous demandez pas ce que l’évolution de l’organisation des soins va faire de vous...

Comment organiser le système de santé ?

...mais comment vous allez transformer votre organisation. Il ne peut y avoir d’organisation sérieuse des soins sans médecins.

Dans tous les pays du monde, les systèmes de santé sont en évolution. Tous sont confrontés à des difficultés similaires : la qualité, le coût, le manque de coordination, la fragmentation des opérateurs et des gouvernances, le manque de coordination, le déficit de prévention, le soin prédominant sur l’accompagnement…
 
Un peu partout, des mécanismes de transformation sont à l’œuvre, c’est le cas également dans notre pays. Après une analyse minutieuse de la situation et une importante concertation, une stratégie se dégage au travers de ma santé 2022. Elle sera prochainement déclinée aux différents niveaux législatif, et opérationnel. L’objectif poursuivi est d’améliorer le service rendu aux patients, à la population, de faciliter le travail des professionnels de santé et de cheminer vers un fonctionnement plus harmonieux et pérenne de notre système de soins.
 
Quels que soient les chemins et les méthodes envisagées, il s’agit de transformer, et non pas de remplacer, et ce, à tous les niveaux : cabinet, hôpital ou territoire... Concrètement, aujourd’hui, les professionnels de santé sont à l’ouvrage : ils soignent, s’organisent, investissent, envisagent trajectoires et stratégies de carrière, se forment, observent et évaluent leurs pratiques. Partout, ils cherchent à apporter la meilleure prise en charge à leurs patients. Ils sont donc consubstantiels du fonctionnement du système de santé, de son organisationsa transformation ne peut advenir sans leur implication et leur mobilisation.
 

La mutation du système de santé

 
Les enjeux de cette transformation notamment concernant l’organisation des soins, sont de créer les meilleures conditions de l’évolution du comportement des professionnels de santé, et non de plaquer un modèle théorique sur des territoires. Autrement dit, il ne s’agit pas d’imposer un fonctionnement ou de généraliser un schéma local, mais de mettre à disposition un cadre pertinent et des outils efficaces. C’est précisément ce que se propose de faire le projet de loi qui sera discuté cette année. Ensuite, la question première est certainement de se demander comment ceux qui ont réussi ont-ils fait pour en arriver là ? Quelles conditions sont à mettre en œuvre pour faciliter la généralisation de la mobilisation des acteurs afin de faire évoluer les pratiques, d'arrêter de nouvelles organisations et parcours de prise en charge.
 
Pour ce faire, il reviendra aux agences, en lien avec les professionnels et bien sûr l’ensemble des partenaires de créer des espaces d’échange : formation commune et transversale, espace de concertation et d’échange au sein des instances de démocratie sanitaire mais également en investissant, avec leur accord, les différents espaces d’information de communication et de concertation de l’ensemble des partenaires : conseils des collectivités, formations, ANFH, DPC, conseil d’administration de surveillance... Il pourra également s’agir de développer des systèmes d’information collaboratifs partagés ouverts à tous, à l’image du réseau social territorial agora social club promu par l’agence régionale de santé Paca.
 
Ainsi, les ambitions des groupements hospitaliers de territoire, des communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS), des maisons de santé pluri professionnelle, des dispositifs de coordination, des établissements de proximité, des projets de santé de territoire ou de la télémédecine pourront être comprise, partagées et finalement incarnées dans la vie de tous les jours des professionnels de santé qui trouveront les voies et les moyens pour faire évoluer de manière maîtrisée leur pratique quotidienne.

Alors, naturellement, il sera possible de décloisonner les parcours des professionnels de santé, de construire des collectifs sur les territoires capables de partager des objectifs pertinents et de mettre en œuvre, à chaque échelon des organisations, des dispositifs modernes, adaptés et bien intégrés dans une offre de soins graduée et sécurisée.
 
D’un côté comme de l’autre, il s’agit de faire évoluer un bien commun. La collaboration est indispensable entre l’administration - particulièrement les ARS - et l’ensemble des professionnels de santé des territoires. Nous pourrons ainsi envisager le plus sereinement les transformations utiles et nécessaires tout en continuant d’assurer la continuité des prises en charge.

Portrait de Norbert Nabet

 

Vous aimerez aussi

Autorisés à délivrer des médicaments sans ordonnance et à prescrire (encore et toujours) certains vaccins, les pharmaciens sont les grands gagnants...
Fraude assurance maladie professionnels de santé Cnam
La délégation nationale de lutte contre la fraude (DNLF) a publié son bilan 2017 de lutte contre la fraude aux finances publiques. Dans un document...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.