Macron chez Raoult : le président va-t-il accorder une ATU à l'hydroxychloroquine ?

Le président Emmanuel Macron a rendu une visite surprise au professeur Didier Raoult ce jeudi 9 avril. Dans la matinée, il avait rendu visite aux équipes de l'hôpital Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne). Il est fort probable qu'il fasse référence à ces visites lors de son discours à la nation lundi prochain.

Presse auscultée. Fruit d’un long travail de lobbying mené ces derniers jours par des personnalités influentes du monde de la santé, la visite du  président Emmanuel Macron au professeur Didier Raoult ce jeudi 9 avril, directeur de l’Institut hospitalo-universitaire méditerranées, et auteur d’au moins trois essais cliniques controversés sur le traitement du Covid-19 par l’hydroxychloroquine associé à l’azithromycine, en a surpris plus d'un. Comme par hasard, le directeur Didier Raoult a pu présenter les résultats de son dernier essai clinique, mis en ligne en preprint sur le site de l’IHU.

Cette dernière étude porte sur une cohorte de 1061 patients infectés Covid-19. C’est cette étude que le professeur Raoult a présenté en exclusivité au président Emmanuel Macron, comme le rapporte Les Echos. Ils ont été traités, selon l’abstract de cette étude avec l’association azithromycine-hydroxychloroquine. Leur âge moyen était de 43,6 ans et 46,4% d’entre eux étaient des hommes. Aucun d’entre eux ne présentait de risque cardiaque précise encore l’étude. 91,7% d’entre eux semblait guéris (absence de charge virale) au bout du 10e jour et 4,4% sans plus aucune charge virale à J15. Cependant le traitement n’a donné aucun effet pour 4,3% d’entre eux : 10 ont été transférés en soins intensifs, 5 patients sont morts et 31 ont eu besoin de 10 jours d’hospitalisation de plus. Sur ce dernier groupe, 25 patients sont guéris, précise l’étude. Les équipes du professeur Raoult en concluent que le traitement HCQ-AZ est un traitement efficace quand il est administré immédiatement après le diagnostic. La mortalité constatés chez les patients traités avec HCQ-AZ est de 0,5%.  Voilà ce que le président Emmanuel Macron a pu entendre de la bouche du professeur Raoult. Dans la matinée, le président Macron avait rendu visite aux équipes de l’hôpital Kremlin Bicêtre (Val-de-Marne). Le président aurait été déçu par les premiers résultats sur les premiers résultats de traitement du Kremlin-Bicêtre, rapporte Les Echos. 

Quoi qu’il en soit de nombreuses voix s’élèvent d’ores et déjà pour critiquer la méthode employée dans le dernier essai clinique du Professeur Raoult, tel que le rapporte le Figaro du 10 avril. "Problème : cette nouvelle étude du Pr Raoult, comme la précédente, ne comporte pas de groupe contrôle qui, lui, n’aurait pas reçu le traitement. Or « sans cela, il est impossible de dissocier l’effet potentiel du traitement de l’histoire naturelle de la maladie. Ça n’a rien à voir avec l’hydroxychloroquine, c’est un principe de base en recherche médicale», rappelle Lucas Morin, épidémiologiste à l’Institut Karolinska en Suède, qui estime que « cette étude ne permet pas de conclure à l’efficacité ou non du traitement ». Il est fort probable que le président Macron fasse référence à sa visite à l'IHU Méditerranées lors de son discours lundi prochain. Certains médecins, et non des moindres, pense même que le président pourrait accorder une autorisation temporaire d'utilisation à l'hydroxychloroquine pour les cas non sévères....

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Dans cette course technologique, la France est en bonne position, avec des acteurs tels que Nanobiotix, une société de nanomédecine spécialisée dans...
La vision d'une religieuse dominicaine... et généraliste

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.