Les jeunes chirurgiens maxillo-faciaux et la politique

L’Association française des Jeunes Chirurgiens Maxillo-Faciaux souhaite promouvoir sa spécialité, et ses actions s’inscrivent dans plusieurs domaines : formation, campagnes de dépistage notamment. Mais l’AFJCMF a aussi un rôle politique comme l'explique Cédrik Sainte Marie : « Nous avons des sièges au Conseil national Professionnel de Stomatologie et Chirurgie maxillo-Faciale, ainsi qu’à la Société française de Stomatologie, Chirurgie Maxillo Faciale et Chirurgie Orale. Notre but est d’avoir un poids, de représenter les jeunes chirurgiens »

Et alors pensent-ils agir face aux nouvelles réformes annoncées par le ministère ?
« Nous nous sentons concernés par les réformes. Il faut y apporter la vision des jeunes. » Le président regrette en effet qu’au cours de la première réunion, aucun interne de spécialité chirurgicale n’ai été présent parmi les représentants des syndicats des internes (ISNI et INSNAR). Ils n’avaient donc pas « de vision précise de la réalité de nos spécialités chirurgicales. Nous souhaitons avoir un rôle actif dans les réformes de la formation qui sont en cours ». Le conseil national des jeunes chirurgiens (CNJC) a été créé dans ce sens. Et l’AFJCMF a mis en place des sondages parmi leurs jeunes confrères pour connaître leur sentiment sur la spécialité et sur les réformes. « Une partie est publiée sur un poster, utilisé pour le Congrès de Lyon qui a eu lieu début octobre, et la totalité va être publiée dans la Revue de Stomatologie. » Le poster est téléchargeable sur le site de l’AFJCMF.

 

Source: 

Cécile Lienhard

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

La CNCEM publie les dernières maquettes
Presse auscultée. Le Jura n'est pas une destination de choix pour les internes, et l'hôpital Lons-le-Saunier est un repoussoir, selon un dossier de...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.